Coronavirus : un policier jugé complotiste démissionne

Maxime Ouimet a finalement quitté le Service de police de Laval. Ce policier avait fait parler de lui au cours de la semaine par ses différentes publications sur les réseaux sociaux tentant de faire croire qu’en réalité, la pandémie liée au nouveau coronavirus serait un complot. Sur le réseau social de Mark Zuckerberg, le gardien de paix faisait part de ses opinions sur le port du masque et sur bien d’autres mesures qui avaient été prises pour limiter la propagation du virus.

« Il n’y a pas de pandémie »

« Je suis à 100 % sur le terrain depuis le début de la crise et il n’y a pas de pandémie. (Je ne dis pas que [la] COVID n’existe pas.) Les hôpitaux sont vides. […] Les urgences ne sont pas débordées », avait-il publié sur Facebook. « Mettre des masques, [on] le fait juste devant témoins et public pour respecter la loi, pour donner l’exemple. On s’en [fout] ben raide entre nous », a-t-il poursuivi.

Publicité

Le service se dissocie de ses déclarations

Il indique dans ses publications qu’il se refuse de donner des contraventions à certaines personnes qui ne se seraient pas conformées aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Le Service de police de Laval a tôt fait de se dissocier des déclarations qui ont été faites par le policier et certaines mesures ont été prises contre lui en attendant l’aboutissement d’une enquête disciplinaire.

Il annonce sa démission quelques jours plus tôt

 L’intéressé avait également fait part de son intention de quitter la police.  «Il faut arrêter cette mascarade-là. Je laisse ma carrière de 12 ans de policier, 100 000$ par année, mon fonds de pension et mes avantages sociaux parce que je dis à M. Legault « Non ça suffit » je ne suis pas l’outil de ta dictature», avait annoncé un peu plus tôt dans une interview qu’il a accordé à un média.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *