Santé mentale de Macron : la France répond à Erdogan

 « Ceux qui sont perturbés par la montée de l’islam attaquent notre religion à travers les crises qu’ils provoquent. La rhétorique anti-islam et anti-musulmane est l’outil le plus utile pour les politiciens occidentaux pour dissimuler leurs échecs », avait déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan ce 20 octobre à propos du projet de lois du président français Emmanuel Macron concernant la lutte contre le «séparatisme islamique».

Ce samedi 24 octobre, M. Erdogan est revenu à la charge en s’en prenant cette fois plus violemment à son homologue français qui d’après lui, devrait aller se faire consulter pour sa santé mentale. « Tout ce qu’on peut dire d’un chef d’État qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c’est : allez d’abord faire des examens de santé mentale », a déclaré le président.

Publicité

« Les propos du président Erdogan sont inacceptables »

Considérant les propos de M. Erdogan, comme des « déclarations très offensives » l’Elysée a invité le président turc a changé de discours « Les propos du président Erdogan sont inacceptables. L’outrance et la grossièreté ne sont pas une méthode. Nous exigeons d’Erdogan qu’il change le cours de sa politique car elle est dangereuse à tous points de vue. Nous n’entrons pas dans des polémiques inutiles et n’acceptons pas les insultes », a réagi la présidence auprès de l’AFP.

Rappel de l’ambassadeur de France

Espérant plutôt un message de condoléance de la part de M. Erdogan, suite à l’assassinat de Samuel Paty, un enseignant au lycée, tué après qu’il ait montré une caricature du prophète Mahomet à ses élèves, l’Elysée s’est désolée de l’attitude de celui-ci. En raison de cette posture du président Erdogan, Emmanuel Macron a rappelé à Paris l’ambassadeur de France à Ankara, pour consultation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *