,

Sénégal : un rescapé de l’immigration clandestine témoigne et accuse

Depuis quelques jours, le Sénégal est au centre de l’attention concernant les victimes de l’immigration clandestine. C’est sur l’émission Jakaalo de la chaîne TFM qu’un jeune rescapé de l’immigration clandestine a rendu un témoignage poignant de sa triste initiative qui aurait pu tourner au vinaigre. Il a récemment échappé à la mort après un naufrage qui a fait 140 morts.

Le jeune homme dénommé Saliou a raconté qu’il était un pêcheur professionnel. Face à la multiplication de la pêche illégale, ou encore de l’octroi des permis de pêche à des grands navires qui dépouillent les eaux sénégalaises, les acteurs du secteur se retrouvent dépouillés et sans le moindre sou des autorités. Il a ainsi vu en quelques années ses revenus chuter à 30.000 FCFA le mois.

Publicité

Une misère provoquée par la concurrence déloyale des navires étrangers

Pis, certains de leurs ainés pêcheurs n’avaient plus d’autres choix que de se tourner vers la jeune génération pour quémander leurs repas quotidiens. Comment cela peut-il être possible dans un pays censé défendre sa population ? Se demandent beaucoup d’internautes, à juste titre. C’est ainsi qu’il s’est résolu à choisir le chemin de l’exil pour éviter le même sort que ses aînés. Mauvais choix une fois encore, mais fort heureusement il a pu s’en sortir et venir témoigner à la tévision sénégalaise.

Il est donc temps que le gouvernement sénégalais se penche sur le cas des pêcheurs pour leur éviter de choisir une solution encore pire que la misère au Sénégal : le choix de l’exil clandestin. D’autres ont eu beaucoup moins de chances que lui. Dans leurs périples sur l’océan ou dans le désert du Sahara, beaucoup d’africains perdent la vie de manière tragique. Que ce soit les morts accidentelles ou les assassinats, il faut mettre fin de manière urgente à ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *