Un SDF donne ses économies pour aider les victimes des inondations

Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Délaissé dès sa venue au monde dans la ville roumaine de Craiova, ce SDF qui fait aujourd’hui  parler de lui à Nice (France), a fait l’orphelinat sous le régime dictatorial de Nicolae Ceausescu. Il connaîtra ensuite la révolution de 1989 qui s’est soldée par l’exécution du dictateur avant de quitter son pays pour l’Italie où il enchaîne des boulots, sans papier. Ion-Nelu Gioroiu rejoint finalement la  France il y a trois ans où il travaille comme jardinier dans des propriétés privées. Incapable de s’offrir un toit, il squatte la rue.

Sa vie va changer le jour où il fait parler son cœur en offrant aux sinistrés des crues en Alpes Maritimes, 150 euros. Une somme qu’il a gagné en vendant une revue pour SDF. Son geste relaté par les journaux de Nice a tôt fait de lui une petite célébrité. Le retour d’ascenseur a été immédiat. Aujourd’hui, Ion-Nelu Gioroiu ne dort plus dans la rue. « Une bienfaitrice a mis à (sa) disposition un logement via l’association « Café suspendu », raconte une de ses connaissances qui travaille bénévolement pour le Secours populaire.

Publicité

Il m’a dit : « Ça fait bizarre d’avoir les clés dans la poche »

L’ex Sans Domicile Fixe a également une promesse d’emploi à la mairie de Nice. Il travaillera dans le service propreté de cette collectivité territoriale. Le bénévole du Secours populaire a fait savoir qu’il l’aiderait à refaire ses papiers au consulat de la Roumanie à Marseille. Ion-Nelu Gioroiu est très content d’avoir un toit, témoigne-t-il. « Je l’ai réveillé ce matin à 08 H OO dans l’appartement, il est heureux et aux anges. Il m’a dit : « Ça fait bizarre d’avoir les clés dans la poche » et il a eu énormément de mal à dormir, la journée d’hier a été chargée en émotions et ça fait 21 ans qu’il n’avait plus de toit » raconte l’homme qui a requis l’anonymat.

2 réponses

  1. Avatar de rodrigue
    rodrigue

    Un geste très très fort.

  2. Avatar de Balatuuu
    Balatuuu

    Bonne action

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *