,

Match retour Lesotho – Bénin (0-0) : Un laborieux nul pour les Ecureuils

Ph : Facebook FBF

Le Bénin n’a pas réussi à avoir deux victoires dans la double confrontation qui l’a mis aux prises avec le Lesotho. Après la victoire (1-0) du samedi dernier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, les Ecureuils se sont contentés d’un match nul (0-0) à Maseru au Lesotho ce mardi 17 novembre 2020 lors de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2021 qui va se jouer au Cameroun en 2022. Pour ce match retour, Michel Dussuyer est resté fidèle à son système de 3-4-3 mais avec trois changements.

En milieu de terrain, Jérôme Bonou a pris la place de Mattéo Ahlinvi. Emmanuel Imorou aussi à laisser sa place à David Kiki. Sur le flanc gauche de l’attaque béninoise, C’est Michael Poté qui a été préféré à David Djigla dans une rencontre où les deux équipes n’ont pas su poser le jeu. On s’attendait sûrement à voir l’équipe du Bénin moins entreprenante et moins dans la maîtrise de son sujet. Car, jouer en altitude sur du gazon synthétique à 14 heures (heure béninoise) et 72 heures après le match de Porto-Novo, n’est pas facile.

Publicité

Mais, les Ecureuils se devraient de montrer une bien meilleure palette que celle qu’ils viennent d’offrir. Les Basotho ont parfois supplanté les Ecureuils en milieu de terrain sans pouvoir être plus altruistes dans le camp béninois. Faute à une défense béninoise qui a su faire le dos rond pour repousser les rares vraies velléités offensives adverses.

Déception

La ligne d’attaque des béninois ne pouvait pas grand-chose dans cette rencontre décousue et sans relief. Et même les changements de Michel Dussuyer n’ont rien apporté à l’équipe. Et c’est le ministre des sports Oswald Homéky qui résume bien le sentiment laissé par ce match. «On est déçu. On voulait offrir la qualification aux Béninois », a laissé entendre le ministre à l’issue de cette rencontre. Le Bénin totalise désormais 7 points (+1) et doit attendre le match entre la Sierra Leone et le Nigéria qui se joue à 17 heures (heure béninoise) pour connaître sa position dans le groupe.             

3 réponses

  1. Avatar de FRANCK M MAKON
    FRANCK M MAKON

    MICHEL DUSSUYER EST UN REVEUR EN CHEF . IL REVE QUE LE BENIN EST UNE NATION DE FOOTBALL ET IL SE PAIE LE LUXE DE LAISSER A LA MAISON STEPHANE SESSEGNON SOUS LE FALACIEUX PRETEXTE QUE CE DERNIER N’A PAS DE CLUB . ON AGIT AINSI DANS LES PAYS OU IL Y A ASSEZ DE JOUEURS . IL A ALIGNE DES JOUEURS DE 5E OU 6 E DIVISION QUI N’ONT PAS LE NIVEAU DE SESSEGNON ET IL CROIT FAIRE MIEUX . PENDANT CE TEMPS LES SIERRA LEONNAIS ONT BRAVE LES GRANDS NIGERIANS 4-4 ET O-0 . IL FAUDRA QUE LE CHEF DE L’ETAT INTERVIENNE LORS DES DEUX DERNIERES JOURNEES POUR IMPOSER SESSEGNON COMME LE FAISAIT PAUL BIYA POUR ROGER MILLA A PLUS DE 45 ANS ET LES RESULTATS SONT CONNU .

    1. Avatar de Joeleplombier
      Joeleplombier

      Notre ami Franck du con raconte des saladeries
      Sessegnon même s’il est en club n’est plus bon .
      Il est fatigué . Pourquoi vouloir la sélection de quelqu’un qui est à minima . Un trou .
      Quand il est sur le terrain ; l’équipe joue à 10.
      Malheureusement
      Je passais
      Le Plombier

  2. Avatar de L
    L

    Coach Dussuyer serait un féru des matchs nuls. Et pourtant il a tous les éléments pour gagner. Pourquoi un nul quand on peut gagner. Osez gagner .Bonne chance!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité