Vaccin anti-Covid : l’OMS appelle à privilégier les pays défavorisés au détriment des enfants

Face à l’urgence que révèle la deuxième vague du coronavirus avec de nouveaux variants qui sévissent actuellement dans certains pays comme l’Inde, le Népal, le Sri Lanka ou encore dans certains pays du continent américain, le directeur général de l’OMS a appelé vendredi à une nouvelle approche de la vaccination. Tedros Adhanom Ghebreyesus a invité les pays à renoncer à la vaccination des enfants et des adolescents contre le Covid-19 et à mettre ces doses de vaccin à la disposition du système Covax qui se chargera de les redistribuer aux pays en situation difficile.

« Je comprends pourquoi certains pays veulent vacciner leurs enfants et leurs adolescents, mais je vous demande de penser à y renoncer et donner plutôt les vaccins à Covax », a-t-il indiqué lors d’un point de presse. Selon lui, à l’allure où vont les choses, l’année 2021 pourrait être pire en terme de nombre de décès dû au Covid-19, comparativement à l’année dernière.  « Le Covid-19 a déjà coûté la vie à plus de 3,3 millions de gens et au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera beaucoup plus mortelle que la première » a souligné le patron de l’OMS.

Publicité

Le nationalisme vaccinal

Il y a des mois, l’OMS dénonçait déjà le nationalisme vaccinal, qui, face au manque de dose disponible du vaccin, met plusieurs pays en difficulté pour protéger leurs populations, même les personnes les plus vulnérables et les personnels soignants. En ce moment, l’UE et les Etats-Unis s’accaparaient la grande partie des doses promettant de vacciner une vaste majorité de leur population d’ici l’été.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires