AstraZeneca : un haut responsable appelle à abandonner le vaccin au profit d’autres

C’est assurément le vaccin qui a le plus fait parler de lui ces dernières années. Responsables d’effets secondaires graves, dont des thromboses qui ont conduit à la mort de nombreuses personnes, le vaccin AstraZeneca est depuis boudé par de nombreux pays. Outre les thromboses, une autre maladie rare a été signalée comme effet secondaire par l’UE.

Faut-il oui ou non continuer à vacciner avec la solution AstraZeneca ? Si la question reste posée, un responsable de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a un avis tranché sur la question. Dans une interview publiée ce dimanche par le journal italien La Stampa, Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA s’exprime sur l’interdiction pure et simple du vaccin AstraZeneca.

Publicité

« Oui, et c’est une option que de nombreux pays, comme la France et l’Allemagne, envisagent à la lumière de la disponibilité accrue des vaccins à ARN messager. Cependant, les incidents ont été très rares et sont intervenus après la première dose. Il est vrai qu’il y a moins de données sur la deuxième dose, mais au Royaume-Uni, ça (le programme de vaccination) se passe bien. Chez les jeunes, le risque d’être malade diminue, et le message à leur intention pourrait être d’utiliser de préférence les vaccins à ARN messager, mais le choix est laissé à chaque État. » a affirmé le responsable.

2 réponses

  1. Avatar de Mike
    Mike

    Il a dit de l’abandonner pour les personnes jeunes! Et cela a toujours été la position oficielle de l’eta, que les gouvernements ont ignorée!

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Saw it coming. Ce qui est périmé, ce qui est inutilisable ailleurs est envoyeen Afrique comme Kdeau (yovo cadeaux, est un chant dans la bouche de nos enfants lorsqu’ils voient blanc)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *