Ouïghours : la Chine se venge de H&M, Nike et consorts

Après la vague de publicités négatives qui a été faite contre les multinationales du prêt-à-porter telles que Nike, H&M et Zara en Chine, elles sont également accusées de fournir des produits de mauvaises qualités aux enfants. Les autorités chinoises indiquent en effet que les vêtements en coton fournis par H&M contiennent des substances dangereuses à la santé. Des accusations similaires ont été formulées contre d’autres marques de vêtements telles que Zara, Nike et Gap.

 Ces différentes marques sont en effet liées à la Better Cotton Initiative (BCI). Ce programme de développement durable géré par le Fonds mondial pour la nature (WWF) avait l’année dernière annoncé la suspension l’octroi de licences pour la production de coton du Xinjiang. La décision de la BCI intervenait dans le cadre d’une protestation contre les traitements dont seraient victimes les membres de la minorité musulmane des Ouïghours. La Chine n’était pas restée sans réactions face à cette décision de la BCI.

Publicité

H&M et plusieurs autres marques attaquées

De façon assez ouverte, Le Quotidien du Peuple a fait savoir ses griefs contre H&M et les différentes marques impliquées dans cette campagne. Il a notamment accusé les multinationales d’avoir du crédit « mensonges diffusés par quelques personnes » au lieu d’écouter « les voix de milliards de Chinois ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *