Vatican : un cardinal et 9 autres personnes accusés de crimes financiers

Dans le cadre d’une vaste enquête approuvée par Pape François au Vatican, dix personnes, dont le cardinal Angelo Becciu, anciennement chargé de nommer les saints, ont été accusées de crimes financiers. Le bureau de presse du Saint-Siège a annoncé ce samedi que le président du tribunal pénal du Vatican, Giuseppe Pignatone, a ordonné l’inculpation du cardinal Angelo Becciu et de neuf autres personnes.

Le cardinal Becciu, qui a démissionné l’année dernière de la tête de la Congrégation pour la cause des saints au milieu d’un scandale financier, a été inculpé de crimes, notamment de détournement de fonds et d’abus de pouvoir. Le cardinal a été accusé l’an dernier d’avoir viré une somme équivalant à 100 000 $ à une association caritative contrôlée par son frère et d’avoir exhorté une conférence des évêques italiens à faire un don de 300 000 $.

Publicité

Détournement de fonds et de violation de la confidentialité

Alors que Becciu a admis les actions, il a soutenu qu’elles avaient été faites uniquement pour soutenir les œuvres de son frère. Une femme qui travaillait pour lui a également été accusée de détournement de fonds, selon le Saint-Siège. L’enquête a également abouti à des accusations contre Tommaso Di Ruzza et René Brülhart, anciens dirigeants de l’unité de renseignement financier du Vatican. Selon le Saint-Siège, Brülhart a été accusé d’abus de pouvoir, tandis que Di Ruzza a été accusé de détournement de fonds et de violation de la confidentialité.

Maintenir des finances propres

Pendant ce temps, deux courtiers italiens, Gianluigi Torzi et Raffaele Mincione ont été accusés de détournement de fonds, de fraude et de blanchiment d’argent, Torzi étant également accusé d’extorsion. Le Vatican a également annoncé des accusations telles que fraude et détournement de fonds contre quatre sociétés, dont une aux États-Unis. Le Saint-Siège a déclaré que les accusations seraient désormais portées devant le tribunal pénal du Vatican pour poursuites et défense, la première audience étant prévue le 27 juillet. 

Les actes d’accusation interviennent après que le pape a engagé en octobre le Vatican à maintenir des finances « propres », en rencontrant une équipe d’une douzaine d’enquêteurs de Moneyval, l’agence du Conseil de l’Europe impliquée dans les enquêtes sur la criminalité financière. Le pape avait déclaré alors que l’enquête visait à « surveiller les mouvements d’argent et à intervenir dans les cas où des activités irrégulières voire criminelles sont détectées ».

5 réponses

  1. Avatar de La Foudre
    La Foudre

    Le Vatican a toujours été un état de mafiosi… Tous les vices immodes y ont elu domicile depuis sa création jusqu’à nos jours

    1. Avatar de NA RENDRE SERVICE NA Wé wèbé
      NA RENDRE SERVICE NA Wé wèbé

      @la foudre
      Tu es vraiment perturbé par les mauvais esprits. Viens au presbytère et nous ferons le nécessaire pour toi
      Juste pour te rendre service

      1. Avatar de Tchité
        Tchité

        Tu es devenu exorciste maintenant ? Après tes frustrations avec le Vatican(qui refuse de partager équitablement le gain de votre crime commun), tu vas aussi te transformer pour un Baname 2?

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Avec tout ça, des pauvres du monde entier, y compris des Béninois, bê bêtes continuent d’envoyer des milliards à ses gens là pour renflouer leurs comptes suisses.

  3. Avatar de Mike
    Mike

    honte, traîtres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité