, ,

Bénin: La brigade des mœurs n’est pas en guerre contre nos sœurs (Roger Tawès)

La police n’a pas déclenchée une opération de répression des tenues dépravées. C’est ce qu’a tenu a précisé hier mercredi 25 août, le porte-parole de l’institution sur la radio Capp FM. Le commissaire principal Roger Tawès est venu faire cette clarification à cause des commentaires qui circulent sur les réseaux sociaux depuis la sortie médiatique du commissaire adjoint de la Brigade des mœurs Emmanuel Agbodjan.

On « s’intéresse aux faits d’outrage à la pudeur publique« 

En effet, dans une interview accordée il y a quelques jours au quotidien La Nation, le policier rappelait les attributions de la brigade des mœurs. On « s’intéresse aux faits d’outrage à la pudeur publique. Ceux qui s’habillent sans décence, les jeunes garçons que l’on voit en circulation avec le pantalon en dessous des fesses, les filles qui s’habillent les perles exposées, le nombril dehors, les seins à peine voilés…La brigade des mœurs est chargée de réprimer ces comportements qui sont constitutifs d’infraction à la loi pénale » déclarait-il.

Publicité

Pour le commissaire Tawès, M Agbodjan a « simplement rappelé le domaine d’attribution de l’unité à laquelle il appartient: la brigade des mœurs ». « Il n’a jamais pu embarquer toute cette institution (la police républicaine) dans cette guéguerre-là » assure le commissaire principal, rappelant au passage que les béninois n’ont pas pour coutume de s’habiller de façon dépravée. « Quand vous comptez 100 personnes, combien se mettent dans ces tenues malpropres? «  s’interroge Roger Tawès.

La police compte veiller au respect des bonnes mœurs et la pudeur

« Il ne sert donc à rien de stigmatiser certaines personnes au sein de notre société étant donné que chacun à son style d’habillement » temporise le porte-parole de la police. La brigade des mœurs n’a de son point de vue, aucune guerre à engager contre nos femmes et nos sœurs. Notons toutefois que la police ne compte pas rester amorphe en cas d’atteintes aux bonnes mœurs et à la pudeur.  

6 réponses

  1. Avatar de Gombo
    Gombo

    Les gens ont faim et on nous perle des perles apparentes
    Balivernes et distraction
    Invitez donc les taliban à venir imposer le réarmement moral
    Ce dont ces mêmes dépravés qui se râpent des petites de 16 ans a la sortie des écoles
    Pouahhhh

  2. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    « Bananas » arrête les bêtises. où vois-tu l’occident dans les béninoises, hier en ville aujourd’hui dans les campagnes, qui allaient torse nu les tétés à l’air ?

    ça sent une concession à un rigorisme encore rampant aujourd’hui au Bénin, avec lequel ça négocie dans l’ombre…
    \\\\ ///
    (@_@)

  3. Avatar de Bananas
    Bananas

    les acteurs éducatifs doivent être les meilleurs à pouvoir aider les forces de l’ordre : dans les écoles , lycée collèges, internats. Et ce afin que le domaine de nuptialité aie sa valeur et ses principes pour que les enfants ne deviennent pas délinquant dans les rues

  4. Avatar de Bananas
    Bananas

    c’est tous ça qui entre en ligne de compte pour une société bénit ;

  5. Avatar de Bananas
    Bananas

    les mœurs sont laissées au détriment des habitudes occidentales sans tête ni queue; de plus il faut interdire certains feuilletons

  6. Avatar de Bananas
    Bananas

    Wep c’est propre si non le monde(les enfants dévergondes) ; faudrait prévenir les parents de par l’éducation et il faudra impliqué tous les acteurs du système éducatif pur un futur meilleure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité