Macron dénonce des crimes de la France, un geste envers l’Algérie

La France avec le président Emmanuel Macron a entamé une grande démarche de réconciliation avec son passé colonial. Après avoir demandé le mois dernier « pardon » aux harkis au nom de la France, Macron a été ce samedi, le premier chef d’État français à assister aux commémorations du massacre de manifestants indépendantistes algériens par la police à Paris. Cet épisode brutal, d’il y a 60 ans, est considéré par de nombreux historiens comme la répression la plus violente d’une manifestation pacifique de l’époque contemporaine en Europe de l’Ouest.

En dépit du nombre de morts estimé à 200, les autorités françaises ont évité de mentionner les meurtres jusqu’à ce que le président Français Hollande les reconnaisse en octobre 2012. Evoquant les événements, ce samedi 16 octobre à Bezons dans le Val d’Oise, le président Macron a dénoncé des « crimes inexcusables pour la République ». Emmanuel Macron « a reconnu les faits : les crimes commis cette nuit-là sous l’autorité de Maurice Papon sont inexcusables pour la République », d’après un communiqué de l’Elysée.

Publicité

La France regarde toute son Histoire avec lucidité

« La France regarde toute son Histoire avec lucidité et reconnaît les responsabilités clairement établies. Elle le doit d’abord et avant tout à elle-même, à toutes celles et ceux que la guerre d’Algérie et son cortège de crimes commis de tous côtés ont meurtris dans leur chair et dans leur âme », souligne le communiqué. En effet, le 17 octobre 1961, alors que le conflit de huit ans touchait à sa fin, les combattants du Front algérien de libération nationale (FNL) ont appelé les Algériens à Paris à organiser une marche pacifique pour protester contre le couvre-feu nocturne qui leur était imposé après une vague de violences meurtrières.

Environ 20 000 à 30 000 manifestants

Environ 20 000 à 30 000 personnes se sont présentées et la police a écrasé la marche avant même qu’elle ne puisse commencer. Ils ont arrêté 12 000 manifestants, battu certains à mort et abattu ou jeté d’autres dans la Seine, où ils se sont noyés. Pendant plusieurs semaines, des cadavres non identifiés ont été retrouvés le long des berges du fleuve. En plus des dizaines de tués cette nuit-là, de nombreux autres ont été victimes de descentes de police et de violences qui avaient commencé en septembre et se sont poursuivies pendant plusieurs jours après les manifestations prévues. 

Des familles n’ont jamais retrouvé la dépouille de leurs proches

« Près de 12 000 Algériens furent arrêtés et transférés dans des centres de tri au stade de Coubertin, au Palais des sports et dans d’autres lieux. Outre de nombreux blessés, plusieurs dizaines furent tués, leurs corps jetés dans la Seine. De nombreuses familles n’ont jamais retrouvé la dépouille de leurs proches, disparus cette nuit-là », a rappelé Paris ce samedi. 

Par ailleurs, la présence de Macron aux commémorations intervient dans un contexte de tensions diplomatiques entre la France et l’Algérie. Le gouvernement algérien a récemment rappelé son ambassadeur après que Macron ait remis en question l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française et accusé les dirigeants algériens de « réécrire » l’histoire de leur pays sur la base d’une « haine de la France ».

Publicité

8 réponses

  1. Avatar de Napoléon1
    Napoléon1

    Macron est vraiment un emmerdeur public. Après avoir insulté le peuple algérien , de demander s’il y avait la nation algérienne avant la colonisation francaise, dit vouloir faire un geste pour l’Algerie et tout redeviendra normal. Il de trompe. Algérie interdit le survol de sn territoire aux avieons militaires francais et cela reste.

  2. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    @ »Pluton92″

    « PAPON..un fonctionnaire qui devait impérativement obéir à l’occupant ou au moins faire semblant » Un sens de l’obéissance à l’ennemi qui tient bien du zèle du supplétif collabo.
    « Qu’auriez-vous fait à sa place dans les circonstances de l’époque ? » Je n’y étais pas.

    Je n’ai comme guide que ce qu’ont fait des membres de mes familles française et béninoise : les uns en France occupée et l’autre en marchant du Tchad jusqu’à Salon de Provence et en Italie, dans les rangs de ceux qui avaient un autre choix que celui de PAPON « dans les circonstances de l’époque ».

    \\\\ ///
    (@_@)

  3. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Une fois n’est pas coutume, sur les faits je suis en phase avec « Pluton92 ».

    Cette manifestation était une opération à vocation opérationnelle de subversion.
    Une opération stratégique du FLN pour se dégager de l’étouffement financier progressif, auquel le couvre-feu en France le soumettait.

    La Police ne l’oublions pas était aux ordres du Préfet PAPON, ex-auxiliaire zélé de l’occupant nazi et l’époque – avec la guerre d’Algérie – n’était pas à la tendresse de part et d’autre.

    \\\\ ///
    (@_@)

    1. Avatar de Pluton92
      Pluton92

      Papon n’était pas un « auxiliaire zélé de l’occupant nazi » mais un fonctionnaire qui devait impérativement obéir à l’occupant ou au moins faire semblant. Qu’auriez-vous fait à sa place dans les circonstances de l’époque ?
      Le passé de Papon n’a rien à voir avec l’action de la police se trouvant en très grande infériorité numérique face à une foule passive, apeurée par les menaces des sbires du FLN qui avaient assassiné nombre des leurs pour résistance au FLN et une cinquantaine de policiers en 1961.
      Les communistes, et la gauche en général, toujours prêts à trahir leur pays comme d’habitude, n’ont pas hésité à monter en épingle cette manifestation, en faveur du FLN bien sûr. Mais où sont les morts ? Les cadavres jetés à la Seine ne pouvaient pas passer inaperçus comme les nombreux corps d’Algériens repêchés après exécution par le FLN. Jospin, pourtant très à gauche, a demandé une enquête sur cette manifestation, qui n’a révélé que 7 morts cette nuit-là et la plupart sans rapport avec la manifestation.

  4. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Est-ce que la France cherche à amadouer l’Algérie à cause des récentes épaules froides?
    Reste à savoir si l’Algérie va mordre l’appât.

  5. Avatar de Pluton92
    Pluton92

    Est-ce la France qui a assassiné les Harkis dans des conditions épouvantables ? Non, ce sont les bouchers du FLN avec leurs méthodes de barbares habituelles. La seule responsabilité côté français est celle de De Gaulle qui a abandonné les Harkis en les désarmant et en les livrant désarmés à la racaille criminelle du FLN. Comme à leur habitude, les dirigeants français successifs se comportent comme des traîtres qui attribuent à la France les crimes commis par d’autres.
    Il en est de même pour la manifestation du 17 octobre 1961 organisée par le FLN parce que le couvre-feu gênait ses sbires pour semer la terreur dans la population algérienne vivant en France. La participation des Algériens était obligatoire sous peine de mort, femmes et enfants étant placés en tête des cortèges. Les 200 morts sont une pure escroquerie. La police étant en sous-nombre, les membres du FLN s’en seraient pris aux policiers français si ce que la mythologie gauchiste décrit était vraie.
    Il est scandaleux que des politiciens et les journalistes prétendument français se comportent comme des collabos en falsifiant l’Histoire de leur propre pays.

  6. Avatar de Paul Ahéhénou
    Paul Ahéhénou

    La France est coutumière de ces genres de crimes. C’est facile de venir « reconnaître » après. Hypocrites et criminels.

    1. Avatar de Pluton92
      Pluton92

      Quand vous aurez quelques heures, prenez donc le temps de vérifier la véracité de ce à quoi vous croyez au lieu de suivre passivement la propagande politico-médiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité