, ,

Éthiopie : les rebelles du Tigré veulent négocier face à Abiy Ahmed

Les rebelles du Tigré ont engagé des négociations avec les autorités fédérales de l’Éthiopie afin de stabiliser la situation dans le nord du pays et de parvenir à la paix, a fait savoir ce dimanche le site d’actualités Somali Guardian se référant au chef du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) Debretsion Gebremichael. « Nous avons entamé des négociations avec le gouvernement fédéral, il y a une communication de la navette et des discussions, a-t-il indiqué. Il y a des signes d’amélioration, nous nous attendons à ce que cette diplomatie de la navette porte des fruits ».

Debretsion Gebremichael a indiqué que les rebelles avaient notamment proposé un cessez-le-feu, le retrait du territoire du Tigré des unités des forces spéciales de l’État d’Amhara et des militaires d’Érythrée, la levée du blocus humanitaire du Tigré. Il a également déclaré que les forces du Tigré pourraient reprendre les combats pour défende les habitants de la région si nécessaire. Le 25 janvier, les dirigeants du Tigré ont annoncé que les rebelles avaient lancé une opération contre les forces spéciales de l’État d’Afar, qui tentaient de mener des offensives. Les rebelles ont promis de quitter le territoire de l’État après la fin de l’opération.

Publicité

Le 25 novembre 2021, des unités fédérales des forces armées éthiopiennes ont lancé une offensive majeure dans le nord du pays contre les forces du Tigré qui cherchaient à couper les voies de transport essentielles dans les États d’Amhara et d’Afar et à atteindre la capitale. Dans le même temps, les forces gouvernementales ont repris le contrôle de plus de 40 villes dans les États d’Amhara et d’Afar, obligeant les insurgés à se replier vers le nord, à la limite administrative du Tigré. La direction des rebelles a annoncé le 20 décembre qu’elle avait ordonné à toutes les troupes de se retirer des États d’Amhara et d’Afar et de retourner dans le Tigré. Au même moment, le chef du TPLF, Debretsion Gebremichael, a proposé une cessation immédiate des hostilités dans le nord de l’Éthiopie et l’ouverture des négociations de paix. (TASS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *