, ,

Nicolas Yenoussi invite les Béninois à démystifier le redressement fiscal

Depuis le 08 décembre 2021, les députés de la 8ème législature ont doté le Bénin d’un nouveau Code général des Impôts (CGI). Ce nouveau Code général des Impôts (CGI) est en vigueur depuis le 1er janvier 2022. Le Directeur Général des Impôts, Nicolas Yenoussi, reçu ce dimanche 23 janvier 2022 dans l’émission «90 minutes pour convaincre» de Radio Bénin, a apporté des précisions sur le redressement fiscal qui donne parfois des soucis à des commerçants si ces derniers savent qu’ils ont fait de fausses déclarations aux services des impôts . La découverte de ces fausses déclarations pousse ces services des impôts à leur appliquer la loi. C’est pour cela que le Directeur général des impôts les a invité à démystifier le redressement fiscal.

«Je crois que le nouveau code des impôts donne l’occasion à nous tous de démystifier le redressement fiscal et d’apaiser suffisamment les relations entre les contribuables et les services fiscaux» a déclaré ce dimanche 23 janvier 2022 sur Radio Bénin le Directeur Général des Impôts, Nicolas Yenoussi. Il a rassuré les Béninois que dans ce code, l’intervention des services fiscaux est bien encadrée et il précise «pendant combien de jours leur intervention doit durer dans l’entreprise. Dans quel délai on doit donner des réponses aux contribuables, les cas de nullité de la procédure». Il a affirmé qu’en dehors des réformes que le gouvernement mette en place «la réforme des factures normalisées, l’objectif principal, c’est de faire moins de contrôle. C’est de travailler pour la promotion du civisme pour que l’impôt que le citoyen paye spontanément prenne le pas sur ce qu’on va l’obliger à payer».

Publicité

Concernant certains commerçants qui sont réticents à délivrer les factures normalisées, le Directeur Général des Impôts a déclaré qu’«il vaut mieux pour eux de le faire» que de les «accueillir dans leurs locaux» parce que, dit –il, «si on vient, à la fin, il y aura des pénalités donc ce n’est pas bon». C’est pour éviter tout cela et que «si on met en place toutes ces réformes de  dématérialisation, ça va améliorer les choses et ça va réduire la corruption, ça va réduire le contact avec les usagers et nous tous nous allons nous porter mieux».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *