, ,

Chichia au Bénin : Alassane Seidou annonce un arrêté interministériel

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Alassane Seidou était au parlement hier jeudi 23 juin pour répondre aux questions orales avec débat adressées au gouvernement. La question qui a surtout déclenché un torrent de réactions, c’est la consommation de la chichia par les jeunes au Bénin. Les députés ont tous condamné le phénomène qui prend de l’ampleur au Bénin. Le ministre de l’intérieur va abonder dans le même sens que les parlementaires.

La chichia est « d’une gravité extrême »

« Nous sommes convaincus que c’est extrêmement grave. Nous allons nous voir entre collègues de la santé, du commerce et (de l’intérieur) pour envisager un arrêté interministériel qui va permettre aux préfets d’agir, ne serait-ce que pour arrêter ou tout au moins freiner le processus » a déclaré Alassane Seidou. Cet arrêté interministériel interviendra, en attendant le vote d’une loi, précise-t-il. Pour lui, si le parlement a voté une loi pour réglementer l’usage de la cigarette, qui est nettement moins grave, il est souhaitable qu’il y ait également une loi pour  « la chichia qui est d’une gravité extrême ». « La loi nous permettrait d’agir avec beaucoup plus de force » a-t-il ajouté.

Publicité

Alassane Seidou est persuadé que la chichia contient des substances psychotropes. Selon ses dires, c’est comme la pipe. « On compose le produit pour chaque client. Ce n’est pas le même prix. Si les jeunes sont attachés à ça, c’est qu’il y a un peu de substances psychotropes. La drogue crée de l’euphorie, la sensation de mieux-être, (de l’accoutumance) ». Il promet d’échanger avec le ministre de la santé pour que les produits soient analysés afin de connaître leur composition.

Une réponse

  1. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Monsieur le ministre il faut interdire tout simplement la consommation de çà dixit Dr Doss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité