,

Sécurité alimentaire : Moscou et Ankara engagés dans la résolution des problèmes

Moscou et Ankara sont engagés dans la résolution des problèmes liés à la sécurité alimentaire dans le monde. C’est ce qu’a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse.

« Nos présidents [Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan], tout en exposant clairement leurs approches, respectent les positions de chacun et au lieu de faire des questions divergentes un sujet de désaccord, ils essaient de prendre en compte les préoccupations de l’autre partie. Et dans cette optique, un échange téléphonique a eu lieu récemment concernant les problèmes qui ont été créés ces deux dernières années par l’Occident dans le domaine de la sécurité alimentaire et qui, bien sûr, se sont aggravés par les folles sanctions que l’Occident a introduites d’une part, pour ensuite commencer par réfléchir à la manière dont ces sanctions affecteront les approvisionnements alimentaires dans diverses régions du monde« , a déclaré M. Lavrov selon l’agence TASS.

Publicité

« Oui, nous sommes engagés dans la résolution de ces problèmes avec la Turquie« , a déclaré le ministre russe. M. Lavrov a également rappelé que le président Poutine avait récemment évoqué la possibilité de débloquer les livraisons de céréales. « Le président, dans une récente interview, a exposé en détail comment les approvisionnements alimentaires pouvaient être débloqués à la fois des ports de la mer Noire, qui sont minés par les Ukrainiens, et des ports de la mer d’Azov, qui sont déjà contrôlés par la Russie et qui ont été nettoyés et à partir desquels il existe également des routes fiables à travers le détroit de Kertch vers les détroits du Bosphore et des Dardanelles« , a déclaré le chef de la diplomatie russe.

De plus, des spécialistes russes décollent aujourd’hui pour la Turquie pour discuter des problèmes d’approvisionnement alimentaire qui se sont posés. « Des spécialistes partent aujourd’hui pour la Turquie, demain ma délégation s’y rendra. Et j’espère que nous pourrons non seulement y mettre un terme, ce qui doit encore être fait par nos dirigeants, mais nous pourrons détailler les options que le président [Vladimir Poutine] a évoquées« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité