, , ,

Terrorisme : et si on repensait la lutte !

Le Bénin semble courber progressivement l’échine devant le combat contre le terrorisme. Depuis décembre 2021,  les attaques ont été fréquentes contre les Forces de défense et de sécurité sur plusieurs fronts dans le nord du pays. Environ une vingtaine de morts du côté des éléments de l’armée contre deux seulement du côté des djihadistes. Certes l’armée a annoncé avoir neutralisé d’autres assaillants armés mais dans l’ensemble le Bénin a connu plus de pertes que de victoires.

Et cela ne devrait surprendre personne car aucun pays n’a réussi à dompter véritablement l’hydre. Même les pays disposant des technologies militaires de pointe et affublés de titres pompeux de « puissance militaire » ont été touchés. Des Etats Unis à la France en passant par la Grande Bretagne, tous ont été frappés. En Afrique, les premiers attentats terroristes ont eu lieu en 1995 contre les ambassades des Etats Unis à Nairobi au Kenya et Dar es Salam en Tanzanie. Depuis, l’hydre a poussé assez de têtes et a tendu ses tentacules partout. L’Afrique du nord- avec l’Algérie en tête – a été le premier et vrai champ d’éclosion et d’expérimentation du terrorisme en Afrique. A la suite de l’implosion de la Jamahiriya Arabe libyenne et la liquidation de son guide Mouammar Kadhafi, le péril a infesté tout le sahel avec la migration de plusieurs barrons du terrorisme doublée du transfert d’une bonne partie de l’arsenal militaire du guide libyen. L’étendue de cette zone du Sahel aggravée par son aridité, son relief accidenté rend les frontières des Etats intangibles et ouvrent à la voie aux trafics de tous genres : armes, drogue et carburant. Toutes les conditions sont donc remplies pour une bonne et longue saison de terrorisme. Après quelques années, ce n’est plus qu’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) seul qui a le monopole de la situation mais une multitude de micro organisations nées des différents désaccords entre ses barrons. Ces dernières ont commencé à explorer de nouveaux horizons et chercher d’autres zones d’influence. C’est ainsi que certaines parmi elles ont commencé à s’intéresser aux pays côtiers comme le Bénin, le Togo et la Côte d’Ivoire.  

Publicité

Et depuis, nous y sommes sans trop de solutions. Mais en vérité, il n’y a pas une guerre à faire contre le terrorisme. Comment peut-on faire une guerre lorsque l’ennemi est invisible, volatile, mutant ? Le front de guerre ne se trouve nulle part que dans la tête de ceux qui conçoivent leur projet malsain de terroristes. Il peut être une église, une frontière, une réserve animalière, un marché, une plage… Pour les raisons de cette guerre, elles ne sont nullement connues. Hier, le père fondateur du néo-terrorisme international disait sans cesse : « Nous sommes en guerre contre les juifs et les mécréants ». Et aujourd’hui ? Les revendications varient selon chaque leader djihadiste et fluctuent au gré du temps. Il est donc très malaisé de mener une telle guerre où le front n’existe presque pas et où l’ennemi si loin et si proche de nous est invisible, volatile, mutant… La guerre contre le terrorisme n’est pas que asymétrique, elle n’existe pas. 

A-t-on réussi déjà à identifier l’ennemi ? Est-ce le lecteur assidu du coran qui vit à côté de ma maison ou le trafiquant touareg qui bivouaque dans les parages des Adras des Ifhoras ? Est-ce le prédicateur qui enflamme nos mosquées par leur maîtrise du coran ou le philanthrope enturbanné qui construit mosquée, adductions d’eau villageoise, écoles et hôpitaux sous la bannière d’ONGs venues des pays du golfe ? Est-ce le Peulh transhumant armé qui sillonne nos contrées à moto ? Il y a tellement de profils suspects et assimilables au terroriste qu’on se demande qui est-il réellement.

Face à ce faisceau d’incertitudes, il est important de repenser la lutte. Il n’y aura jamais assez de vigilances sécuritaires, de militaires bien équipés et bien formés, de renseignements fiables pour empêcher des attentats, des guet-apens, des attentats suicides. C’est pourquoi, la vraie guerre contre le terrorisme est pour moi celle qui se passe loin du champ militaire. C’est la guerre contre les frustrations, les injustices. C’est la guerre contre le désespoir et la peur du lendemain. Lorsqu’il y aura peu de frustrés, de gens brimés, il y aura moins de candidats à l’endoctrinement religieux et à l’extrémisme. Menons donc une vraie guerre pour faire reculer l’incertitude, la frustration et les injustices et nous aurons réussi à lutter presque totalement contre le terrorisme.

Publicité

Le deuxième chantier est la lutte contre la prolifération des armes. Lorsqu’un frustré n’a pas la possibilité d’avoir une arme, il cherchera d’autres moyens pour manifester son état. Que faisons- nous pour que les armes ne tombent pas dans les mains des méchants ? A ce niveau, tournons nos regards vers ceux qui en fabriquent et en vendent. Il est temps d’y mettre un peu d’ordre et de pointer d’un doigt accusateur ceux qui, hypocritement disent lutter contre le terrorisme mais fabriquent et vendent ces armes. Enfin, il faut que les pays qui sont victimes unissent leurs efforts en matière de renseignement. Il faut une mutualisation des renseignements afin de contrer les attaques dans une zone aussi vaste que le Sahel. Le renseignement apparaît plus efficace que l’achat d’armes lorsqu’il est bien pensé, organisé et équipé. Il C’est grâce aux renseignements qu’on peut en amont empêcher les attaques et sauver les vies de nos soldats. Si nous voulons gagner ce combat contre le terrorisme, gagnons le combat contre l’incertitude du lendemain et la frustration.  

18 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    J ai remarque..à faire
    Vous allez à diffa..niamez..gao.tombouctou.maidougouri..kanon.parakou djougou…et autre contrée…
    La simultude.de pensée.comportement..est.frappante
    La suite

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Zoumenou..doit descendre..dans nos citées religieuses..du nord benin..en immersion..accompagné de sociologues
      Il pourra écrire des tonnes de livres..sur l historique..de l obscurantisme.religieux dans notre pays

      1. Avatar de Aziz le sultan
        Aziz le sultan

        Issu d une famille.de marabouts.eleveurs.et d erudits…j ai une parfaite..connaissance..de la genèse..de l obscurantisme.sata nisme.islamiste..du nord benin

  2. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Hélas M. ZOUMENOU c’est bien d’une guerre qu »il s’agit et son côté protéiforme ne doit pas vous tromper.

    Les moyens utilisés (frustrations, analphabétisme, injustices sociale et politique) ne doivent pas cacher l’objectif : une recolonisation de l’Afrique cette fois-ci, pour un modèle de société arriéré avec comme prétexte le Coran.

    Ne réinventons pas une roue, bancale de surcroit.
    Ce que vous dites a été longtemps débattu, tranché depuis dans les académies militaires, et éprouvé par les stratèges au combat (Algérie, Irak).
    \\\\ ///
    (@_@)

    ../..

    1. Avatar de (@_@)
      (@_@)

      Lire le livre du maitre en la matière de GALULA (FR), repris par le Général PETRAEUS (US) «Contre-insurrection : Théorie et pratique »
      Les 3 piliers doivent être mis en œuvre de concert et non pas s’exclure mutuellement : économie, militaire, renseignement
      \\\\ ///
      (@_@)

  3. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Hélas M. ZOUMENOU c’est bien d’une guerre qu »il s’agit et son côté protéiforme ne doit pas vous tromper.

    Les moyens utilisés (frustrations, analphabétisme, injustices sociale et politique) ne doivent pas cacher l’objectif : une recolonisation de l’Afrique cette fois-ci, pour un modèle de société arriéré avec comme prétexte le Coran.

    Ne réinventons pas une roue, bancale de surcroit.
    Ce que vous dites a été longtemps débattu, tranché depuis dans les académies militaires, et éprouvé par les stratèges au combat (Algérie, Irak).
    J’invite pour la nième fois le journaliste que vous êtes, à lire le livre du maitre en la matière de GALULA (FR), repris par le Général PETRAEUS (US) «Contre-insurrection : Théorie et pratique »
    Les 3 piliers doivent être mis en œuvre de concert et non pas s’exclure mutuellement : économie, militaire, renseignement
    \\\\ ///
    (@_@)

  4. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Ce n’est pas avec Ulm offertes que vous allez lutter contre le terrorisme dixit Dr Doss

  5. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    La seule partenariat fiable et efficace dans la lutte contre le terrorisme c’est la Russie dixit Dr Doss

  6. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Encore une fois il faut un partenariat avec la Russie pour former et équiper notre armée dixit Dr Doss

  7. Avatar de Mike
    Mike

    On attend

  8. Avatar de Tchité
    Tchité

    Qui arme ces sois disant terroristes, puisque l’Afrique ne fabrique pas des armes ? Posez-vous les bonnes questions.

  9. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Le ministère.dinteliere.ne connait.t il..pas.ces..anges.du mal..appelés ter roristes.. ???

  10. Avatar de GOTAGBAYA Rajapaksa
    GOTAGBAYA Rajapaksa

    Le president sri lankais Gotabaya Rajapaksa, alias GOTA GBAYA GBAYA, il est en mode détaler kaba kaba ……..CE QUI VA ARRIVER SOUS PEU a Faure Gnanssingbé mais pas à …

  11. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Titre..accrocheur…mais un contenu..ballot.. !!!

  12. Avatar de DODJIVI
    DODJIVI

    Où se situe la valeur ajoutée de cet article pompeux? Nul, Nada!!! Ces réflexions ont été déjà étalées ailleurs.

  13. Avatar de Deschamps Matoto
    Deschamps Matoto

    ENCORE DES ENFANTS tués au nord du TOGO frontière du BENIN…
    Aziz cesse tes mal façons

    1. Avatar de Pamphile GBADAMASSI
      Pamphile GBADAMASSI

      Je viens d’entendre l info sur RFI, suis sidéré

  14. Avatar de Tchité
    Tchité

    Ces gens là, pensent leurs plans des décennies en avant et les exécutent, même après changement de régimes en France et aux usa, surtout. Vous, vous êtes là à dormir.

    Ce qui se passe s’appelle la militarisation de la mondialisation. Il faut affaiblir les états riches en matières premières, afin de mieux continuer de les voler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *