« Tourisme social » des Ukrainiens en Allemagne: le chef l’opposition s’excuse après la polémique

Des membres du gouvernement allemand et le président de la commission des affaires étrangères du parlement (Bundestag) ont sévèrement critiqué sa prise de position sur les réfugiés Ukrainiens. « Faire du buzz sur le dos des femmes et des enfants ukrainiens qui ont fui les bombes et les chars de Poutine est minable » a lancé Nancy Faeser, la ministre de l’intérieur. « Ceux qui tiennent de tels propos ont un sens des responsabilités et une empathie nuls » regrette quant à lui, le parlementaire Michael Roth. « Si des personnes font la navette entre l’Allemagne et l’Ukraine, parfois au péril de leur vie, ce n’est pas du tourisme social » a tout simplement rejeté Marco Buschmann, le ministre de la Justice sur Twitter.

Il s’explique

Justement, ce sont ces propos du chef de l’opposition Friedrich Merz qui font jaser. En effet, ce dernier, chef du parti conservateur avait estimé lundi dans le quotidien Bild que les réfugiés ukrainiens faisaient du « tourisme social » en Allemagne. « Nous assistons aujourd’hui à un tourisme social de ces réfugiés vers l’Allemagne, dont un grand nombre profite de ce système » avait-il déclaré. Le système dont il parle n’est autre que « le versement de l’allocation-chômage » aux demandeurs d’asile.

Publicité

Devant les réactions suscitées par ses propos, Friedrich Merz a dû s’excuser ce mardi matin, arguant que ses déclarations visait exclusivement à souligner le « manque d’enregistrement des réfugiés ». Notons que le chef du parti conservateur CDU vise la chancellerie allemande. Pour rappel, la campagne militaire russe en Ukraine a démarré en février dernier. Elle se poursuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *