, ,

Législatives au Bénin: les Démocrates sauvés in extremis

Ils n’ont eu leur salut qu’à la Cour constitutionnelle. Exclus mercredi par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) pour défaut de quitus fiscal, les Démocrates ont été repêchés hier jeudi par la Cour Constitutionnelle qui avait été saisie d’un recours la veille par ce parti. Cette décision presque inattendue qui sauve les élections est la preuve de l’abnégation des responsables du parti décidés à aller jusqu’au bout.  Très peu de militants du parti, d’analystes politiques et même de devins avaient prévu cette décision. Après le rejet de la liste du parti LD par la CENA, des millions de Béninois avaient commencé à pérorer sur l’élection que certains qualifiaient déjà d’exclusive. 

Une sorte de copie conforme des élections organisées ces dernières années au Bénin. A chaque fois, elles ont été précédées et suivies de vagues d’arrestations et d’emprisonnement de leaders politiques d’opposition et de web activistes. Ceux qui, par millier, avaient commencé à nourrir le rêve de participer à cette élection, avaient tous déchanté. Mais au sein des responsables du parti, il y avait une petite sérénité. Bien que discrets et peu diserts, certains n’ont pas hésité à parler d’un compromis afin de sauver la liste. Déjà, dès le mercredi, jour où la CENA a octroyé les récépissés définitifs aux autres formations, les Démocrates ont introduit un recours à la Cour Constitutionnelle contre le refus de la Direction Générale des Impôts de délivrer les quitus fiscaux à quatre de leurs candidats et entraînant du coup l’élimination du parti. 

Publicité

Hier jeudi, vu l’urgence de la matière sur laquelle porte ce recours, la Cour Constitutionnelle a programmé son étude. Les auditions qui ont eu lieu dans la matinée ont permis d’écouter toutes les parties. Le Directeur Général des Impôts a présenté ses arguments qui n’ont pas convaincu certains analystes. Le rapport présenté de la séance recommandait déjà à la Cour de demander à la CENA de permettre aux Démocrates de reprendre leur liste en… Lire la suite dans le journal PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *