Aide à l’Ukraine : la France en 3e position selon un classement

Depuis le début de la guerre en Ukraine, plusieurs pays occidentaux se sont empressés de fournir une aide militaire aux autorités de Kiev. Cette dernière se traduit notamment par la fourniture des armes permettant à ces dernières de se défendre face aux troupes ukrainiennes. Au nombre des plus grands contributeurs figurent les Etats-Unis. Selon les données d’octobre 2022 du Kiel Institute for the World Economy, la France occupait la 13e place dans le classement des contributeurs dans le soutien à l’Ukraine. Cependant, ces informations ont été revues dans un nouveau classement, plaçant l’Hexagone dans le top trois des plus grand pays contributeurs.

La France s’est engagée à verser 7,39 milliards d’euros

L’information avait été relayée par le chef de la représentation diplomatique de la France en Ukraine. Sur le compte Twitter de l’ambassade, il a annoncé que : « La France est le troisième contributeur mondial dans le soutien à l’Ukraine ». Notons que le nouveau classement du Kiel Institute for the World Economy indique que la France s’est engagée à verser une somme de 7,39 milliards d’euros à l’Ukraine, dont 5,98 milliards seront consacrés à l’aide européenne. Il s’agit là d’une donnée qui n’avait pas été prise en compte dans le classement d’octobre dernier. Pour rappel, il y a quelques jours, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait demandé de l’aide pour déminer 174 000 km2 de son territoire.

Publicité

Le mercredi 14 décembre 2022, le chef de l’Etat ukrainien avait exhorté la communauté internationale à lui fournir cette aide. A en croire le président Zelensky, une partie importante de son territoire contient encore beaucoup de mines. Il a donc lancé un appel à l’aide car il y a énormément de risques que des enfants innocents meurent en marchant malencontreusement sur des mines. « À ce jour, 174 000 kilomètres carrés de territoire ukrainien sont infestés par des mines ou d’autres engins non explosés », avait déclaré le numéro un ukrainien dans une vidéo adressée au Parlement néo-zélandais. Pour lui, il n’y a pas de paix véritable pour n’importe quel enfant qui pourrait mourir à cause d’une mine dissimulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *