,

Ethiopie: la police refait son entrée dans le Tigré après 2 ans d’absence

Après presque deux ans d’absence, des unités de la police éthiopienne ont été introduites ce jeudi, sur la base d’un accord de paix, dans la capitale du Tigré, la ville de Mekele, qui est sous le contrôle des rebelles, a fait savoir la porte-parole du premier ministre éthiopien, Billene Seyoum. « L’introduction de la police fédérale à Mekele a été réalisée conformément à la Constitution éthiopienne, a-t-elle souligné, citée par la chaîne éthiopienne Fana. Les unités de police prendront le contrôle les institutions fédérales sur le territoire du Tigré, comme le prévoit l’accord de paix. Il s’agit notamment des centrales électriques, des aéroports, des banques et des entreprises de télécommunications. »

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines a repris mercredi ses vols réguliers sur Mekele. Les autorités fédérales éthiopiennes et les rebelles du Tigré ont signé le 2 novembre, sous les auspices de l’Union africaine, un accord sur la fin des hostilités qui ont duré deux ans dans le nord du pays. Les ententes confirment la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et prévoient un désarmement coordonné des parties, le rétablissement de l’ordre public et un libre accès de la population à l’aide humanitaire.

Publicité

Dix jours plus tard, les parties ont signé une feuille de route pour la mise en œuvre des principaux points de l’accord dont l’un prévoit un rétablissement rapide des services publics dans les villes du Tigré, y compris le ravitaillement en électricité. En novembre 2020, les rebelles du Tigré se sont révoltés en attaquant des bases de l’armée stationnant dans la région. Ils ont avancé vers le sud du pays pour bloquer la capitale, Addis-Abeba, mais les forces gouvernementales ont réussi à stopper l’offensive. (Tass)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *