Géorgie : en prison, l’ex-président Saakachvili «empoisonné»

L’ancien président de la Géorgie Mikhaïl Saakachvili aurait été victime d’un empoisonnement aux métaux lourds en prison. L’information a en effet été rendue publique par un rapport médical publié par ses avocats. Le document a en effet été produit par le toxicologue américain David Smith. Ce professionnel de la santé note que les «tests ont révélé la présence de métaux lourds » dans l’organisme de l’ancien président. Il présenterait selon le document des symptômes qui « sont le résultat d’un empoisonnement aux métaux lourds ».

« Risque accru de mortalité »

Le médecin précise notamment que les agents tels que le mercure et l’arsenic ont fait leur apparition dans l’organisme de l’ancien président après sa mise en détention. Le rapport fait également remarquer que le prisonnier ne reçoit pas les soins adéquats pour sa guérison. Aussi, indique-t-il que le « risque accru de mortalité est imminent » sans un traitement adéquat, « qui semble lui avoir été refusé ou qui est indisponible » dans son pays.

Publicité

Une grève de la faim

Ces mots sont tout de même contraires aux déclarations des autorités de la Géorgie qui martèle que Mikhaïl Saakachvili des soins adéquats. Selon  la présidente Salomé Zourabichvili, c’est le rôle de la justice de décider de sa remise en liberté pour raisons de santé. Rappelons qu’il y a quelques mois, Mikhaïl Saakachvili avait fait une grève de la faim pour réclamer un meilleur accès aux soins médicaux depuis sa prison. Il a été mis en détention à son retour d’exil en Ukraine. Il est accusé d’abus de pouvoir qu’il dénonce comme une machination. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *