La France va devoir importer de l’électricité

La France va importer de l’électricité a annoncé Xavier Piechaczyk, le gestionnaire du réseau de transport et d’électricité. Elle est passée d’exportatrice à importatrice cette année à la suite de problèmes sur la moitié des réacteurs de son parc nucléaire. En attendant que tout rentre dans l’ordre, la France va devoir s’approvisionner chez ses voisins en l’occurrence l’Angleterre, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne.

Plusieurs réacteurs du parc nucléaire français connaissent de difficultés depuis plusieurs mois. En conséquence, le pays produit de l’électricité en faible quantité comparé à d’habitude. Il va donc importer massivement de l’électricité selon Xavier Piechaczyk, le gestionnaire du réseau de transport et d’électricité (RTE) pour combler le gap. « Il faut parier sur un hiver où on sera très importateur parce qu’on a besoin de cette électricité. Historiquement, la France était très exportatrice parce qu’elle avait un parc nucléaire très gros, là il s’avère qu’il a des difficultés passagères (…) (qui) vont se résoudre, mais ça va prendre quelques années. Pendant ce temps, on importe de l’électricité», a expliqué Xavier Piechaczyk au micro de Franceinfo. Il rassure néanmoins que tous les pays sollicités n’hésitent pas à fournir à la France la quantité d’électricité désirée. La France se ravitaille en Allemagne, au Royaume-Uni, en Belgique, au Pays-Bas, au Luxembourg et en Espagne.

Publicité

La France selon Xavier Piechaczyk attend un approvisionnement de 61GW d’ici la fin de janvier 2023. Mais pour l’instant elle dispose de 35 GW pour sa production nucléaire. « Aujourd’hui, on est à 35 GW au 1er décembre, l’objectif, c’est d’atteindre 40-41 GW au 1er janvier, et de finir le mois de janvier autour de 43 GW, sur 61 GW », a fait savoir le gestionnaire du directoire de RTE. Les coupures d’électricité seront évitées durant cette période mais le gouvernement reste prudent. Il anticipe sur d’éventuelles crises électriques qui pourraient toucher 60% de la population. Xavier Piechaczyk préconise donc la nécessité de baisser la consommation dans tous les secteurs. « on ne voit pas encore de baisse de consommation dans le (secteur) tertiaire, ça, c’est un problème », a-t-il précisé.

Une réponse

  1. Avatar de Lidiotducoin
    Lidiotducoin

    Hara-kiri des dirigeants de l’union européenne par les sanctions insensées qu’ils ont prises contre la Russie sous l’influence des États-Unis d’Amérique.
    Derrière cette crise énergétique, c’est tout une économie qui va s’effondre et bonjour aux chômage à grande échelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité