Le coup de force d’Erdogan  face à la Suède

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réussi à obtenir une exigence de la Suède, qui avait part de son intention d’intégrer l’OTAN. En effet, Ankara avait refusé de satisfaire à la demande de Stockholm, s’il ne réalise pas certaines promesses. « Tant que les promesses faites à notre pays ne seront pas tenues, nous maintiendrons notre position de principe et résolue sur la question [de l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan] », avait déclaré le dirigeant turc devant le parlement, plusieurs mois plus tôt. Avec la Finlande, la Suède avait demandé, le 18 mai 2022, à rejoindre l’Alliance.

Un kurde arrêté par la Suède

Le processus d’adhésion avait cependant été bloqué par la Turquie. Elle avait donc exigé que les pays déclarent les organisations kurdes comme terroristes, extradent les personnes accusées de terrorisme ou d’implication dans la tentative de coup d’État de 2016 et lèvent les interdictions d’armes imposées à Ankara. Ainsi, au nombre de ces exigences, une a été récemment remplie par la Suède qui a renvoyé en Turquie un homme accusé de terrorisme. Il s’agit d’un ressortissant kurde du nom de Mahmut Tat, accusé par Ankara d’avoir entretenu des liens avec le PKK, une organisation politique armée kurde considérée comme terroriste par la Turquie.

Publicité

L’homme en question a été expulsé hier samedi 03 décembre 2022 et renvoyé à Istanbul. Son arrivée dans le pays a été confirmée par les médias turcs qui ont indiqué qu’il a été présenté à un tribunal, avant d’être mis en prison. En 2015, le kurde avait déposé une demande d’asile, suite à sa condamnation par la Turquie. Ces accusations ont toujours été rejetées par Mahmut Tat. Notons que ce dernier avait été arrêté le 22 novembre 2022, suite à un contrôle routier en Suède, car il n’était pas en situation régulière. Pour rappel, le 28 juin 2022, avant le sommet de l’Otan à Madrid, les dirigeants de la Turquie, de la Finlande, de la Suède et le secrétaire général de l’Otan se sont entretenus. Un mémorandum avait été signé permettant à Stockholm et Helsinki d’adhérer à l’Otan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *