Pyongyang tire 3 missiles balistiques après l’incursion de drones en Corée du Sud

La Corée du Nord a procédé au tir de nouveaux missiles ce samedi 31 décembre. L’information a été annoncée par L’état-major interarmées sud-coréen qui précise qu’il s’agit de les projectiles ont parcouru environ 350 km avant de tomber dans la mer. Il s’agit selon l’armée sud-coréenne de «trois missiles balistiques à courte portée lancés par la Corée du Nord dans la mer de l’Est». Ils auraient été lancés de  depuis le comté de Chunghwa, au sud de Pyongyang. Ces nouveaux tirs interviennent quelques jours seulement après les accusations portées contre la Corée du Nord par le Sud.

Séoul faisait savoir que Pyongyang avait violé son espace aérien avec cinq drones. Les drones n’avaient pas été interceptés par la Corée du Sud qui a pourtant déployé des avions de chasse et des hélicoptères d’attaque. L’année 2022 aura tout de même été particulièrement fructueuse pour le président nord-coréen en terme d’essais de tirs de missiles. Selon certaines annonces qui ont été faites par le dirigeant nord-coréen, l’année 2023 ne mettra pas fin aux essais de missiles.

Publicité

« Renforcement de la capacité de défense autonome »

A en croire les informations relayées, ce mercredi 28 décembre 2022, par le média officiel KCNA, le leader nord-coréen, Kim Jong-un, a fixé « de nouveaux objectifs-clés pour le renforcement de la capacité de défense autonome, qui sera mis en œuvre en 2023 ». Le numéro un de la Corée du Nord, a dans son rapport, « analysé et évalué la nouvelle situation difficile survenue dans la péninsule coréenne », tout en mettant l’accent sur « l’orientation de la lutte contre l’ennemi à laquelle doit adhérer notre parti ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *