ChatGPT: des étudiants qui avaient triché vont repasser un examen

Un nouveau cas de tricherie qui fait la une des journaux en France. Cette fois-ci, l’intelligence artificielle est directement impliquée. Les faits se sont déroulés à l’Université de Strasbourg en France. Lors d’un examen en ligne en Histoire du Japon sous forme de questionnaire à choix multiples, ces étudiants ont utilisé ChatGPT (un chatbot équipé d’une intelligence artificielle développé par la société OpenAI) pour obtenir de l’aide. Malheureusement pour eux, cette utilisation illégale de la technologie a été détectée et l’université a annoncé que les étudiants concernés devront repasser l’examen.

ChatGPT a été rendu public en novembre dernier et peut générer des textes ou des codes informatiques sur demande. Bien que ce soit une technologie fascinante, les responsables éducatifs s’inquiètent de son utilisation possible pour la tricherie ou le plagiat dans le cadre d’un cursus éducatif.

Publicité

L’administration de l’université a déclaré que ce cas de tricherie à l’aide de ChatGPT est le premier à se produire à l’Université de Strasbourg, mais il est probable que ce ne soit pas le dernier. Depuis quelques semaines, Chatgpt attire des millions de personnes qui viennent voir comment cette technologie peut faciliter leur vie au quotidien. Certains étudiants ont eux aussi choisi d’utiliser la plateforme pour éviter de faire certains devoirs qu’il juge fastidieux.

Une réponse

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Seul..le dr ouemenou..peut nous.donner.la reponse…
    Je me rappelle de.l un de ces députés..nommés..illettré…avec qui j ai fait..le ci..cp..ce1..où il a abandonné..
    Qui répondait..à notre maître
    Quand deux verbes.se suivent..le second..prend.la fuite..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *