Le Japon fait exploser sa fusée H3 en plein vol après un échec du lancement

Le lancement de la fusée H3, le nouveau lanceur spatial japonais de dernière génération, a connu un nouvel échec ce 7 mars. La mission a été annulée après seulement dix minutes de vol, la fusée ayant reçu l’ordre de s’autodétruire en raison d’une défaillance qui n’a pas encore été identifiée et qui n’aurait pas permis que l’opération soit une réussite. C’est l’information rapportée par plusieurs médias dans la matinée de ce mardi 07 Mars 2023.

Cet échec constitue un coup dur pour l’agence spatiale japonaise Jaxa, qui avait déjà dû reporter le vol inaugural de la fusée en raison d’un problème avec ses propulseurs d’appoint. Le Japon avait mis beaucoup d’espoir dans ce nouveau lanceur spatial, qui devait lui permettre de renforcer son positionnement sur le marché des lancements de satellites. Le lancement de la H3 avait pourtant bien commencé, la fusée ayant décollé comme prévu depuis le centre spatial de Tanegashima, situé dans le sud-ouest du Japon.

Publicité

Mais environ dix minutes après le décollage, la vélocité de l’engin a commencé à diminuer de manière anormale, ce qui a alerté le centre de commande. Ce dernier a d’abord signalé que l’allumage des moteurs du deuxième étage n’avait pas été confirmé, avant de donner l’ordre d’autodestruction de la fusée. Pour le moment, les causes exactes de cet échec restent inconnues. Il est probable que cet échec va entraîner de nouveaux retards dans le programme de lancement de la H3, ce qui pourrait avoir des conséquences sur les objectifs de la Jaxa en matière de lancement de satellites.

3 réponses

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    C’est le prix de la Souveraineté…
    Payé par un pays riche qui prépare l’avenir de ses enfants (communication, surveillance/écoute militaires…, recherches scientifique)

    \\\\ ///
    (@_@)

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Près de 2 milliards de dollar partis en fumée comme ça.

    1. Avatar de Ioni
      Ioni

      Le lancement a coûté beaucoup moins cher. 2 milliards de dollars c’est le coût d’une mission lunaire type Apollo.

      Et puis c’est le but d’un vol test de trouver des défauts. En plus les Japonais connaissent généralement 1 ou 2 échecs avec un nouveau lanceur puis après ils sont tranquilles. L’échec de lancement d’aujourd’hui est leur premier depuis novembre 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *