Les dangers des virus enfouis dans la glace depuis plus de 40000 ans

Le réchauffement climatique pourrait favoriser l’apparition de virus cachés depuis plusieurs milliers d’années dans la région de Sibérie. C’est du moins ce que révèle une étude publiée il y a quelques semaines dans la revue Viruses. Selon ces données publiées par les scientifiques, un virus a été particulièrement pointé du doigt. Il s’agit de celui dénommé « zombie » qui a été enfermé dans le pergélisol depuis 48 500 ans.

À en croire d’autres précisions apportées par la chaîne de télévision américaine CNN, le fameux virus possède plusieurs propriétés infectieuses. Les scientifiques ont réussi à mettre à jour cinq nouvelles familles de virus. Les travaux ont été conduits par le chercheur Jean-Michel Claverie, professeur émérite à l’université d’Aix-Marseille. Ces nouvelles familles de virus découvertes rejoignent ainsi deux autres qui avaient été découvertes par le professeur. Cette étude révèle ainsi que dans les puits de glaces se cachent de nombreux virus depuis plusieurs milliers d’années.

Publicité

Impact direct sur l’humain et les animaux

« Nous voyons les traces de beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres virus. Nous savons donc qu’ils sont là. Nous ne sommes pas sûrs qu’ils soient encore vivants. Mais notre raisonnement est que si les virus des amibes sont encore vivants, il n’y a aucune raison pour que les autres virus ne le soient pas et ne soient pas capables d’infecter leurs propres hôtes », a confié à la chaîne de télévision américaine le chercheur Jean-Michel Claverie, professeur émérite à l’université d’Aix-Marseille. Ceci amène à conclure que le changement climatique et plus précisément le dégel du pergélisol menace directement les animaux et les êtres humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité