Recrutement à Wagner : la nouvelle stratégie de Prigojine, selon Londres

La guerre en Ukraine continue de faire rage, avec des groupes paramilitaires comme Wagner jouant un rôle important dans le conflit. Cependant, récemment, il y a eu des développements qui pourraient avoir un impact significatif sur la capacité de Wagner à recruter de nouveaux membres à en croire les informations rapportées par Londres depuis quelques heures. Selon le point quotidien de la Défense britannique, le propriétaire du groupe Wagner, Evgueni Prigojine, aurait perdu l’accès au recrutement dans les prisons russes en raison de ses différends en cours avec la direction du ministère de la Défense russe.

Coup dur pour le patron Wagner? C’est en tout cas ce qu’on serait tenté de croire avec les premières informations rendues publique dans le point quotidien de la Défense britannique. Dans la suite du point, Londres estime que le patron de Wagner cherche déjà une autre alternative et d’autres circuits de recrutements qui concerneraient des « citoyens russes libres » avec une nouvelle stratégie. Londres a évoqué les pistes de solutions que le patron de Wagner seraient entrain d’explorer dans son point quotidien.

Publicité

« Ces dernières semaines, le propriétaire du groupe Wagner, Evgueni Prigojine, a probablement perdu l’accès au recrutement dans les prisons russes en raison de ses différends avec les dirigeants du ministère russe de la défense. Il est fort probable que Prigojine réoriente ses efforts de recrutement vers les citoyens russes libres », peut-on lire dans le point quotidien . Pour atteindre son objectif, Wagner aurait déjà mis en place des équipes de sensibilisation basées dans des centres sportifs dans pas moins 40 endroits en Russie informe Londres. Des lycées sont également ciblés selon la même source

Des recruteurs masqués auraient ainsi donné des conférences sur les carrières dans des lycées de Moscou, distribuant des questionnaires intitulés « candidature d’un jeune guerrier » pour recueillir les coordonnées des élèves intéressés. Cependant, même si Wagner parvient à recruter des citoyens russes libres, cela ne compenserait probablement pas la perte de la filière de recrutement des condamnés estime Londres dans son point quotidien relayé par plusieurs médias internationaux dans la matinée de ce lundi.

Toujours selon londres, environ la moitié des prisonniers que Wagner a déjà déployés en Ukraine sont probablement devenus des victimes, et Wagner pourrait avoir du mal à trouver des remplaçants suffisamment qualifiés pour combler ce vide. Si l’interdiction de Prigozhin d’accéder aux prisons russes est maintenue, le groupe paramilitaire russe Wagner sera probablement contraint de réduire l’ampleur ou l’intensité des opérations de Wagner en Ukraine précise le document. Cela pourrait avoir des conséquences significatives sur le conflit en Ukraine et sur les groupes paramilitaires impliqués dans ce conflit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *