En Afrique, la mafia des visas prend de l’ampleur avec des mesures de la France

Dans le cadre de la demande de visas pour la France, un phénomène préoccupant se manifeste en Afrique, notamment au Maroc et au Sénégal. Des intermédiaires illégaux sont devenus une nécessité pour beaucoup, en raison de l’accès limité aux rendez-vous officiels. Ce marché noir, né de la difficulté d’obtenir des visas, souligne les failles dans le processus d’externalisation initié par le consulat de France.

Cette externalisation, qui visait à réduire les délais d’attente pour les demandes de visa, a paradoxalement aggravé la situation. Elle a entraîné la prolifération d’un marché illégal où des rendez-vous sont captés et revendus à des prix exorbitants. Les demandeurs, désespérés, se voient contraints de payer ces intermédiaires pour accéder à un service qui devrait être direct et équitable.

Publicité

Au Maroc, ce système a poussé des citoyens à payer pour obtenir un rendez-vous. Les intermédiaires, exploitant la situation, proposent même des « services » supplémentaires pour renforcer les dossiers. Cette situation a créé une atmosphère de désespoir et d’injustice, exacerbant les tensions entre les demandeurs de visa et les autorités consulaires.

Idem au Sénégal et d’autres pays d’Afrique subsaharienne

Le Sénégal et bien d’autres pays d’Afrique subsaharienne connaissent une problématique similaire. Ici aussi, les intermédiaires se sont emparés des créneaux de rendez-vous, créant une barrière financière pour les demandeurs de visa. Les organisations de la société civile sénégalaise dénoncent cette situation et réclament une réforme. Elles soulignent l’opacité du système et l’injustice flagrante dans le traitement des demandes de visa, exacerbée par l’implication de prestataires privés.

Ces organisations exigent une procédure plus transparente et équitable, où les refus de visa seraient motivés et justifiés. Elles demandent la fin de l’externalisation des services de visa et une gestion plus directe et accessible par les consulats. L’idée est de permettre à davantage de citoyens africains de voyager sans avoir à se soumettre à un système corrompu et coûteux.

Publicité

Cette situation met en lumière les disparités et les inégalités dans l’accès aux visas pour la France et d’autres pays européens. Elle révèle la nécessité d’une révision des politiques et pratiques consulaires pour garantir un accès juste et équitable aux services de visa, en respectant la dignité et les droits de tous les demandeurs.

8 réponses

  1. Avatar de Diallo
    Diallo

    Honte à NOUS plutôt. Puisque nous acceptons le fait. Et mille fois honte à nos dirigeants

  2. Avatar de marianne Chabas
    marianne Chabas

    Ce systeme dure depuis trop longtemps et tout le monde ferme les yeux bon sang reveillez vous on se demande si tout cela n’est pas voulu pourquoi tant de meprise tout le monde a le droit de voyager on puni les gens honnetes et on laisse passer les malhonnetes on se demande si ses agences privees ne sont pas corrompues il faut revoir tout le systeme tout cela est inadmissible

  3. Avatar de Badis
    Badis

    Les états des pays concernés par ce genre de trafic doivent agir et frapper d’une main de fer.

  4. Avatar de Briki
    Briki

    Espérons que la mise en œuvre prochaine de digitalisation par plateforme unique permettra d’éliminer ce traffic du marché des visas ….

  5. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    « En Algérie, c’est pareil…visas français, espagnols, italiens …C’est les ambassades qui veulent ça  »
    Bien sûr ! C’est un complot européen.

    L’Europe devrait envoyer la police assurer l’ordre dans les rues au Sénégal, Bénin, Algérie, etc…

    63 ans après les indépendances… Les jeunes sont prêts à tout pour rejoindre le pays qu’ils haïssent chez eux.

    \\\\.///
    (@_@)

  6. Avatar de Salim
    Salim

    En Algérie, c’est pareil pour les visas français, espagnols, italiens … Les RDV se vendent 4 à 500 euros.
    C’est les ambassades qui veulent ça car les solutions existent et ils ne font rien pour y remédier.
    Sans parler des refus de visas sans aucune raison valable et avec ça ils prennent les frais de visas et ne rendent pas les dossiers.
    Honte à eux !

    1. Avatar de C’est pas bien
      C’est pas bien

      C’est vrai. Et c’est une vraie arnaque. Il y a une Maïga qui gagne beaucoup de sous sur le dis des pauvres. La France et les autres pays européens doivent balayer devant leurs portes. C’est pas normal cette affaire. On dirait une infiltration par la mafia italienne

  7. Avatar de Zangan
    Zangan

    Les cabinets dits de Visas poussent comme des herbes sauvages partout au Bénin. Ils escroquent et gagnent de gros sous. C’est terrible. La CRIET devait s’auto saisir du dossier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *