Afrique : l’économie de ce pays boostée par le secteur pétrolier

Les économies africaines, dans leur ensemble, montrent des signes de résilience et de croissance progressive malgré les défis mondiaux et régionaux. Cette tendance est en partie due à une diversification économique accrue, s’éloignant d’une dépendance historique aux exportations de matières premières. De nombreux pays africains investissent dans des secteurs comme la technologie, l’agriculture renouvelée, et les services, contribuant à une croissance économique plus inclusive et durable.

Cependant, les obstacles tels que les infrastructures inadéquates, les instabilités politiques et les contraintes financières continuent de freiner le potentiel de croissance. Malgré ces défis, l’Afrique se positionne de plus en plus comme un marché émergent dynamique, attirant l’attention des investisseurs internationaux et montrant une résilience remarquable face aux fluctuations économiques mondiales.

Publicité

Le Nigeria booste son économie grâce au pétrole

Le secteur pétrolier du Nigeria connaît une renaissance, marquant un retour à une économie dominée par le pétrole. Cette évolution survient après une période où des efforts étaient concentrés sur le développement de secteurs non pétroliers. La loi sur l’industrie pétrolière (PIA), introduite sous la présidence de Muhammadu Buhari, a joué un rôle crucial en restructurant et en dynamisant l’industrie pour attirer de nouveaux investissements et garantir transparence et responsabilité.

La production pétrolière du Nigeria a enregistré une augmentation significative, passant de moins d’un million de barils par jour à 1,45 million de barils en octobre 2023. L’exportation de pétrole brut de Nembe a particulièrement contribué à cette hausse. Repris par la joint-venture NNPC/Aiteo, le Nembe Crude Oil a été introduit sur le marché international, notamment en France et aux Pays-Bas, marquant ainsi un tournant pour le terminal d’exportation de Nembe.

Baisse des autres secteurs

En parallèle, le secteur non pétrolier du Nigeria, qui avait précédemment enregistré des progrès, est maintenant en recul. Les analystes attribuent ce déclin à une politique monétaire plus stricte de la Banque centrale du Nigeria et à l’arrêt des interventions de financement du développement, affectant négativement des secteurs clés comme l’agriculture et la fabrication.

Publicité

Les experts et les économistes suggèrent un besoin d’investissement massif dans le secteur pétrolier pour réaliser les objectifs futurs. Cela implique des investissements substantiels dans les infrastructures des secteurs en amont, intermédiaire et en aval. Cette impulsion pourrait transformer significativement l’économie nigériane, la rendant plus inclusive et durable, en capitalisant sur les opportunités présentées par le secteur pétrolier en pleine expansion. Outre cela, la raffinerie du milliardaire Aliko Dangote devrait elle-aussi apporter un vent frais sur le secteur pétrolier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *