Afrique : Facebook va payer les créateurs de contenu de ce pays

Réseaux sociaux

Les plateformes de réseaux sociaux représentent aujourd’hui un grand pan de l’économie mondiale. Les réseaux sociaux les plus célèbres que sont Facebook, Instagram, X (anciennement Twitter) et TikTok génèrent une quantité impressionnante d’argent. Le groupe Meta, propriétaire de Facebook et d’Instagram, propose un système de rémunération très lucratif aux créateurs de contenus.

TikTok qui est arrivé sur le marché il ya quelques années, présente aussi une offre de rémunération pour les créateurs de contenu. Dans un passé récent, l’Afrique n’était pas éligible aux différents systèmes de rémunération proposés par les plus importantes plateformes de réseaux sociales. Les créateurs de contenu africains n’étaient pas logés à la même enseigne que leurs collègues d’Europe, d’Asie ou d’Amérique. Cependant, la situation est entrain d’évoluer.

Publicité

En effet, le groupe Meta, à travers Facebook et Instagram, va désormais proposer un système de rémunération aux créateurs de contenu du Kenya. C’est William Ruto, le président kéenyan en personne qui a fait l’annonce lors de la célébration de la fête nationale du pays. « J’ai de bonnes nouvelles pour nos créateurs et ceux qui imaginent et produisent du contenu sur Facebook et Instagram. Hier, Meta s’est engagé à accompagner les créateurs de contenus kényans en leur permettant de gagner de l’argent«  a livré le dirigeant du pays d’Afrique de l’Est.

Le Kenya est l’un des pays africains les plus connectés sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, le réseau social TikTok a également annoncé qu’il va lancer un profil d’abonnement payant pour les créateurs de contenu résidant au Kényan. Les récentes annonces de Meta et de TikTok vont clairement faire basculer les créateurs de contenu kényans dans une autre dimension. Ils seront désormais éligibles à d’importantes sources de revenus.

Les utilisateurs kényans des réseaux sociaux qui créaient de la valeur ajoutée et qui attiraient des millions de vues ne pouvait pas totalement jouir du fruit de leurs efforts. Ils devaient recourir à certaines stratégies pour monnayer leurs talents. TikTok et Méta vont se livrer une bataille sans merci afin de proposer les systèmes de rémunération les plus avantageux aux créateurs de contenu du Kenya. Ces derniers peuvent d’ores et déjà se frotter les mains, car ils sont les grands gagnants de cette guerre de positionnement.

Publicité

Le Kenya représente sans doute une première étape pour Meta. On ose croire que l’entreprise américaine va étendre son système de rémunération aux autres créateurs de contenu issus des quatre coins de l’Afrique. Le continent ne manque pas de talents dans ce domaine et ces virtuoses du net doivent commencer à bénéficier pleinement du fruit de leurs différents efforts. Une véritable économie pourrait naître et des opportunités se présenter à la jeunesse africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *