,

Bénin : 115 universitaires du monde plaident pour la libération de Joël Aïvo

Des voix se sont levées dans le monde pour exiger la libération du constitutionnaliste béninois, Joël Aivo, qui a été condamné à dix ans de prison. Il s’agit précisément d’un groupe de cent quinze professeurs d’université d’Afrique et d’autres régions du monde ont uni leurs voix, à cette fin. Cette déclaration a été diffusée à travers une tribune. Cette dernière, intitulée Liberté pour le Professeur Joël Aïvo, exprime la solidarité des universitaires envers le constitutionnaliste qui a passé deux ans derrière les barreaux.

Son engagement envers son pays et le continent africain

Les signataires de la tribune, comprenant des professeurs d’universités africaines et d’autres parties du monde, y ont mis en avant les compétences de Joël Aïvo, qui est agrégé de droit public et professeur titulaire au Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Ils soulignent également son engagement envers son pays et le continent africain. La déclaration évoque les circonstances qui entourent son arrestation et souligne qu’il était aussi candidat de l’opposition lors de l’élection présidentielle de 2021.

Publicité

Toujours dans la tribune, les universitaires appellent à sa libération. Notons que Joël Aïvo, ancien doyen de la faculté de droit et sciences politiques, a été emprisonné suite à une condamnation pour blanchiment de capitaux, une accusation que ses avocats contestent, affirmant qu’aucune preuve concrète n’a été présentée lors de son procès. Pour rappel, la libération de Joël Aïvo avait été abordée, quelques mois plus tôt, par Me Robert Dossou, ex-président de la Cour constitutionnelle.

Invité de l’émission « Vous à nous » sur Peace Fm le dimanche 23 juillet 2023, il avait exhorté le chef de l’État, Patrice Talon, à accorder la grâce présidentielle à Joël Aïvo, Réckya Madougou, et d’autres personnalités incarcérées pendant la crise politique. « Je crois qu’il est temps… qu’il (Patrice Talon ndlr) les gracie d’office. Il en a le pouvoir. Il peut le faire », avait martelé le constitutionnaliste qui souligne que plus tard ou maintenant, la procédure d’amnistie peut être engagée.

10 réponses

  1. Avatar de Wassedo Stephane Tan
    Wassedo Stephane Tan

    Une telle solidarité est forcement contagieuse !

  2. Avatar de Ronsard
    Ronsard

    Ça rappelle l’éphémère « comité scientifique international » porté par dossou Robert, vicencia Boko et autres à la veille des législatives 2019. Juste un scoop de com

  3. Avatar de Paul Ahéhénou
    Paul Ahéhénou

    C’est à croire que ces intellectuels du « monde entier » n’ont pas de justice dans leur pays. Aivo a été condamné pour des faits avérés. La justice est faite.

    1. Avatar de Napoléon
      Napoléon

      Pour quels faits avérés pensez-vous que le professeur a été condamné? Circuler sur le territoire béninois en allant vers les populations tout en demandant leur soutien politque, c’est cela le crime? Quelle loi interdit cela dans le monde et au Bénin? Et du blanchissement d’argent évoqué par hasard, vous avez vu l’argent qu’il a blanchi (n’étant pas un commercant)? On vous adit le montant et la source? Ne prenez pas les accusations fantaisistes dont la cour et le gouvernement n’ont pas été capables de prouver pour des réalités. Aujourd’hui c’est le professeur Aivo, demain ce sera votre tour, quand cette culture « d’accuser son chien de rage, lorsqu’on veut l’abattre », persiste chez nous.

    2. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Avéré..???!!!…as tu les preuves…???
      Il ne suffit.pas sur commande..et injonctions.. que des opposants..qui vont faire de l ombre a Kim..le dic rateur..soient condamnés.sans preuves..pour que tu parles de ju drive..mon pote

      1. Avatar de Aziz le sultan
        Aziz le sultan

        Au moment très proche..ces mêmes magistrats…vont vous appliquez..vos .lois

    3. Avatar de Sonagnon
      Sonagnon

      Aïvo a été condamné sur la base de quelle preuve ???

      Ceux qui sont considérés comme les instigateurs du coup d’état en préparation ont eu à affirmer à la barre qu’ils ne connaissent pas Aïvo et aucun lien n’a jamais pu être établi entre eux et le professeur !!!

      Sur la base de quel élément alors le professeur a été condamné à 10 ans de prison ???
      Aucune pièce à conviction, aucun enregistrement, aucun écrit !!!
      Chose bizarre, un des mis en cause serait en fuite, mais il n’a pas été condamné par défaut et aucun mandat international n’a été décerné contre lui.

      Sachez une chose, on va revenir sur ce procès, depuis l’enquête préliminaire jusqu’aux magistrats de la CRIET; tous vont s’expliquer et connaîtront la rigueur de la loi.
      Nous savons ce qui s’est passé, et ils savent que nous savons !!!
      Mon cher professeur, nous connaissons votre rigueur intellectuelle, votre hygiène de vie. Jamais cette affaire ne restera sans conséquence. Ce serait trop facile !!!

  4. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Des intellectuels.. qui se mobilisent..pour leur collègue..c est bien..et très bien.. même
    Ces intellectuels..ont plus de légitimité..que l ONU.et les tribunaux régionaux ???
    Celà entraîne de ma part.des questionnements
    La suite

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      D emblee..je dis que aivo.et rekia..ont tous été naïfs…de croire au courage du peuple.
      Naïfs..pour ne pas avoir.. pesé..pris en compte..la dimension de l adversaire en face…leurs forces et faiblesses..
      La suite

      1. Avatar de Napoléon
        Napoléon

        Aziz il ne s’agit pas de naiveté, il s’agit de la bonne foi dans un Etat de droit. Pour vouloir se présenter aux élections présidentielles dans son pays l’on a pas besoin de constituer auparavant une armée de protection. Cela va sans dire. Si quelqu’un a failli, c’est nous tous, c’est tout le peuple béninois qui a failli. On ne devait s’opposer avec tous les moyens à l’entreprise de la mise en place du parlement monocolore. Nous devrions refuser catégoriquement l’imposition du fameux « certificat de conformité ». L’on ne devait pas laisser passer la mise en place d’un tribunal d’exception, la soi-disante « criet » avec des jugements et condamnations fantaisistes contre les adversaires politiques. Toute cette faiblesse et légèreté ont ouvert la porte et renforcé la dictature. Mais maintenant il est temps de se ressaisir et de mettre brutalement fin à ce régime criminel qui agonise nos populations. Quand le peuple est écrasé avec la complicité des juges, seule la révolte populaire est en mesure de le libérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *