,

Bénin : La Gdiz annonce une augmentation des exportations

Le développement de la zone industrielle de Glo-Djigbé impacte déjà positivement l’Économie du Bénin avec la création de nombreux emplois. Selon les prévisions qui ont été faites par les responsables en charge du développement de la Gdiz, l’impact sera encore plus visible au cours des prochaines années.

Les activités menées au sein de la zone industrielle de Glo-Djigbé boostent le Bénin et vont le positionner au rang des pays développés sur le plan économique. En effet, à la faveur d’une récente rencontre avec la presse, Létondji Béhéton le directeur de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie (SIPI) est revenu sur les perspectives qu’offre la zone. On retient des annonces qu’il a faites que dans les dix prochaines années, le Bénin enregistrera grâce à la Gdiz une augmentation des exportations de 5 à 10 Milliards de dollars US.

Publicité

Impact sur le Produit Intérieur brut

Les activités de la zone industrielle de Glo-Djigbé auront également un impact positif sur le Produit Intérieur Brut du pays. Il passera de 4 à 7 Milliards de dollars US d’ici à 2030. La production manufacturière du Bénin connaîtra une augmentation de 500 % selon les prévisions qui ont été faites par le patron de la SIPI. Dans le domaine de l’emploi, les chiffres avancés par Létondji Béhéton sont porteurs d’espoir. Après seulement quelques mois d’exploitation de la zone, plus de 10 mille emplois directs ont été créés grâce aux différentes unités de production qui sont déjà opérationnelles au sein de la Gdiz. Au nombre des unités de production qui sont déjà disponibles, Letondji Béhéton a fièrement fait remarquer par exemple qu’au Bénin, les Amandes de cajou sont déjà obtenues.

300 000 emplois sont prévus d’ici à 2030

La société Kaju / Bénin Cashew S.A dispose de cinq unités de production au sein de la zone industrielle. Sa capacité de production est évaluée à 120 000 tonnes de noix de cajou brutes / an. Ses activités au Bénin permettent d’employer directement 2000 personnes et 500 autres de façon indirecte. Il en est de même pour le Soja qui est déjà transformé par une autre société. Toujours sur le registre de l’emploi, 100 000 emplois sont prévus dans le secteur de la transformation de la noix de cajou, du karité, de l’ananas, du soja. 200 000 à 250 000 autres sont prévus dans le secteur de la filature, du tissage de coton et la confection de vêtements. 15 000 emplois sont prévus d’ici fin 2023. À long terme, 300 000 emplois sont prévus d’ici à 2030.

2 réponses

  1. Avatar de Amoussouvi
    Amoussouvi

    Tant pis pour les jaloux,le Bénin avance tout doucement mais sûrement avec le gouvernement actuel dirigé par le Président Talon,vive le Bénin 🇧🇯

  2. Avatar de Sonagnon
    Sonagnon

    Il faut que les gens arrêtent de vouloir surestimer l’implantation de la zone industrielle de Glo Djigbé.

    Certes, c’est un résultat concret de l’action du gouvernement, même en tant qu’opposant, je me dois de féliciter cette réalisation.
    Toutefois, n’exagérons en rien l’impact sur l’économie du Bénin.
    Les exonérations fiscales et le code des investissements qui font la part belle aux investisseurs ne sont pas de nature à booster de manière significative l’économie du Bénin.
    Encore qu’il faudrait que la stabilité politique, la bonne gouvernance et une justice crédible puissent assurer la crédibilité du Bénin pour plus d’investissement.
    Ce qui n’est pas encore tout à fait le cas.
    Que le gouvernement et son Chef, sachent qu’ils ont intérêt pour la pérennité de l’ œuvre permettre une alternance pacifique en 2026.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *