,

Bénin: le Sénégalais Alioune Tine pense que la détention de Madougou est « arbitraire »

Les dernières déclarations qui ont été faites par le président béninois Patrice Talon lors de la rencontre avec les leaders du parti d’opposition Les Démocrates continuent de susciter des réactions. La dernière enregistrée est celle du militant Sénégalais des droits de l’homme Alioune Tine. Cet ancien directeur régional d’Amnesty international s’est prononcé sur le cas de Reckya Madougou qui est en détention depuis plus de 1000 jours.

A la faveur d’une déclaration sur le réseau social X anciennement appelé Twitter, le Sénégalais Alioune Tine est revenu sur cette actualité qui défraie la chronique. Il s’agit en effet de la rencontre entre le patron de l’Exécutif béninois et les leaders du parti d’opposition Les Démocrates au Bénin. Suite à cette rencontre qui aura duré plusieurs heures, l’actuel patron de la Marina a formellement fait savoir qu’il n’a aucunement l’intention d’accorder une grâce à la femme politique béninoise.

Publicité

Il a par cette même occasion, donné son avis personnel sur la loi d’amnistie qui a été introduite par les députés de l’opposition au Parlement béninois. Pour lui, il ne s’agit simplement pas d’une bonne idée de chercher à absoudre les hommes politiques de leurs fautes.

« Président, je demande pardon pour Reckya Madougou. Comprenez le sens de mon pardon », avait déclaré Boni Yayi lors de cette rencontre. Mais la réponse de Patrice Talon a été formelle et claire. « Monsieur le Président Boni Yayi, je vous ai déjà dit que je ne compte pas gracier Reckya Madougou », avait-il déclaré très fermement. Ces mots ont suscité la réaction de cet acteur de la défense des Droits de l’Homme. Réagissant à un poste sur le réseau social X, Alioune Tine indique : « la libération de Rekya ne devrait même pas faire l’objet de débat. Sa détention est arbitraire et heurte la conscience des défenseurs des droits humains et des citoyens de la Cedeao que nous sommes ».

Il rejoint par ces mots, plusieurs personnes qui estiment que la détention de l’opposante béninoise est arbitraire. Les dernières déclarations du président Patrice Talon font penser, selon certains analystes, que la proposition de loi qui a été faite par l’opposition au Parlement n’aura pas de chance de prospérer. Pour certains, les députés de la mouvance ne donneront pas caution à cette loi après l’avis donné par leur mentor.

9 réponses

  1. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Que pense t il de l’arrestation d’Ousmane Sonko chez lui?

  2. Avatar de ELINGAN Edoh
    ELINGAN Edoh

    Libérez Madougou, libérez Madougou
    Reckya Présidente
    Le prochain livre Prix Goncourt est :
     » Reckya Madougou: de la prison de Missérété au Bénin, au palais de la Présidence, la Marina ».

  3. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    J espère..que un de ces beaux matins..on va se réveiller avec la *****..

    1. Avatar de HOUDOU Ali
      HOUDOU Ali

      Monsieur, les forces de l’ordre viendront à votre bureau de « berger national », pour vous passer les menottes, pour entreprise de destitution des institutions de l’Etat: 25 ans de prison, demandez à L Mètomagnon kpali kpali

      1. Avatar de Aziz le sultan
        Aziz le sultan

        *******

        1. Avatar de MOUSSET Pierre
          MOUSSET Pierre

          Savez -vous que les salaires ont un retard de 2 mois au Niger? Au Burkana Faso, c’est le 1er mois de retard, au Mali 4 mois bientôt

  4. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    ***********

    1. Avatar de Gbèlè
      Gbèlè

      Ecoute, vieux berger, va au collège Stockfeld donné tes faux cours de chimie
      Attention si mon gbèlè se reveille dèh

    2. Avatar de Karwose
      Karwose

      Gbèlè a raison, ce berger qui se dit prof des universités…..qu’il aille voir le brillant parcours de Drissa Traoré: Dr en Droit Criminalité , super entraineur du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *