,

Bénin : Les agents des collectivités locales menacent d’aller en grève

Les agents des collectivités locales ne décolèrent pas. Ils menacent d’aller en grève. A l’origine, ils se disent être laissés pour compte en ce qui concerne l’application de la mesure du gouvernement portant revalorisation des salaires des agents de l’Etat. Réunis au sein de la fédération nationale « Forces des Territoires », les syndicats et délégués du personnel des 77 mairies du Bénin ont donné de la voix. C’était le vendredi 8 décembre 2023 à la faveur d’un point de presse tenu à la Bourse du travail à Cotonou.

Devant les hommes des médias, les agents communaux ont dénoncé le mutisme du gouvernement face au non-paiement de l’augmentation des 3% du point indiciaire et le sursalaire qui leur revient de droit. « Nous, syndicats et délégués du personnel des mairies (…) venons dénoncer devant l’opinion publique nationale et internationale les mauvais traitements infligés aux agents communaux en service dans les mairies sur l’ensemble du territoire national », a déclaré Valéry Houndjètodé, coordinateur national principal de la fédération « Forces de Territoires ». Ces agents des mairies exigent l’application de cette loi en leur faveur dès le mois de décembre 2023 et le paiement des arriérés des 12 derniers mois. Ils ne sauraient donc restés muets pendant longtemps alors que le processus avait été déjà enclenché puis suspendu par la suite.

Publicité

« Nous allons utiliser les voies et moyens pour nous faire entendre. Nous avons 10 jours de grève. Nous allons les utiliser », prévient le coordinateur Valéry Houndjèto si leurs revendications ne sont pas satisfaites par les autorités. Ils seront soutenus dans leurs revendications par la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-Bénin) et la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB). Ces deux organisations syndicales ont, à cette occasion, décrié le non-paiement des arriérés de dette vis-à-vis de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).

Une réponse

  1. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    C’est quand même curieux qu’ils soient les laisser pour compte. Quand on fait un tour à la mairie de Cotonou par exemple ; le constat est vite fait. Ces gens-là ne sont pas heureux encore que 3% de revalorisation de salaire est juste une goutte d’eau. Suis étonné quand même de la non application à eux de cette mesure. Néanmoins la menace n’a jamais été une bonne méthode de revendication. Je prône la négociation avec ce qu’ils mettent dans État.
    Le Plombier universitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *