,

Bénin: plusieurs journalistes épinglés par l’Odem

Les conseillers de l’Odem ne veulent pas démordre tant que les acteurs des médias du Bénin ne se rangent sur la bonne ligne de conduite. C’est ce qui justifie ce nouveau point de presse, le deuxième en l’espace d’une semaine. Cette fois, ce sont les dernières décisions de la faîtière qui était à l’ordre du jour. Des journalistes épinglés par l’Odem pour des faits de déviance vis-à-vis du code d’éthique et de déontologie des médias du Bénin.

Ces derniers jours, deux décisions ont été rendues par le tribunal des pairs condamnant des organes de presse et certains de leurs responsables. Pour le premier dossier, l’Odem a été saisi par Nelson Armel Avademey et Zéphirin Déguénon respectivement Attaché de presse et Secrétaire Administratif de la Fédération béninoise de football à travers des lettres en date des 24 et 25 octobre 2023. Il s’est plaint de Nazaire C. Vikou, directeur de la publication du journal “Le Pays Émergent” pour diffamation, dénonciation calomnieuse et harcèlement par moyen de presse écrite.

Publicité

En effet, dans sa publication du vendredi 10 mars 2023, le journal titre à la Une : Mauvaises pratiques à la Fédération béninoise de football: le SG Claude Paqui, le S.A Zéphirin Déguénon et l’AP Nelson Avadémé : des collaborateurs encombrants qui sabotent les actions du président Mathurin de Chacus. Il revient à la charge le lundi 13 mars 2023 avec un autre article intitulé : « Quand Zéphirin Déguénon menace des arbitres lors du match Dynamo de Parakou-Soleil Fc par des comportements agressifs ». Le vendredi 13 octobre 2023, il publie un autre article :: «Pagaille à la Fédération béninoise de football: Quand le SG de la Fbf, Claude Paqui impose ses hommes de mains dans les staffs des équipes nationales, pour des primes ». Enfin, il boucle le lundi 23 octobre 2023 cette série d’articles avec le titre : Soupçons de prélèvement sur les primes des joueuses par Zéphirin Déguénon, Nelson Avadémé et les membres du secrétariat administratif de la Fbf ».

Lors de son audition, le directeur de la publication Nazaire Vikou a reconnu avoir publié des informations non vérifiées à l’encontre des plaignants sans respecter le principe de la contradiction. L’Odem en s’appuyant sur les articles 4 alinéa 1 qui stipule « le journaliste respecte les droits de l’individu à la vie privée et à la dignité », 6 « le journaliste s’interdit le plagiat, la calomnie, la diffamation, l’injure et les accusations sans fondement » et 8 « le journaliste est libre de prendre position sur n’importe quelle question.

Il l’obligation de séparer le commentaire des faits. Dans le commentaire, il doit tenir le scrupule et le souci de l’équilibre pour règles premières dans la publication de ses informations. », condamne le journaliste Nazaire C. Vikou du journal “Le Pays Émergent”, et l’invite conformément à l’article 3 du Code de déontologie de la presse béninoise, à procéder au rectificatif de ses publications en lavant l’honneur des plaignants.

Publicité

Dans une deuxième décision, le journal L’Enquêteur a été condamné aussi pour des faits de diffamation. Le titre incriminé cette fois-ci ci est: « Waliou, un opposant infiltré dans les bottes de Talon ». Mais à l’observation, le journal n’a fait que poster la Une de cette parution. Jusqu’à ce jour, aucun contenu n’a été rendu disponible. Le président de l’Observatoire de la déontologie et de l’éthique dans les médias a profité de ces deux cas pour sensibiliser les professionnels des médias sur leur responsabilité dans les différentes publications. Il a réaffirmé la détermination de son équipe à œuvrer au professionnalisme de la presse béninoise.

Une réponse

  1. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Ce sont des ecrivaillons pour la plupart sans aucune formation et connaissance de la deontologie du domaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *