BRICS: la Russie prépare sa riposte face aux sanctions occidentales

En 2015 était lancé le forum médiatique des BRICS. Un événement qui démontrait à quel point certains des pays émergents (Russie et Chine en tête) souhaitaient alors renforcer leurs liens (économiques, politiques, militaires). Depuis, les différences entre les pays membres des BRICS et le bloc occidental se sont accentuées sur fond de :

  • Covid-19,
  • Guerre en Ukraine,
  • Accusations de désinformations,
  • Dépendance au dollars,
  • Tentatives de déstabilisations dans certaines régions du monde…

Rencontre au sommet en Arabie Saoudite

Face à toutes ces tensions, les BRICS cherchent à trouver leur propre voie. C’est à ce titre que Moscou a récemment échangé avec l’Arabie Saoudite, qui, il y a peu, a été autorisée à rejoindre ce groupement de pays, sur divers sujets, dont la dédollarisation de leurs échanges. Une rencontre qui a eu lieu en fin de semaine dernière, entre Mohammed ben Salmane (le prince héritier) et le président Poutine.

Publicité

Au cours de cette réunion, les deux dirigeants ont appuyé sur l’importance d’utiliser leurs monnaies (le Rouble pour la Russie, le Riyal pour l’Arabie Saoudite) afin de valoriser leurs échanges et surtout, pour réduire leur dépendance au dollar américain (USD). Une manière, pour eux, d’également valoriser leur produit phare : le pétrole.

Pétrole et dédollarisation au programme

À l’heure où la Russie fait face à de nombreuses sanctions internationales et le prix du brut est sur la pente descendante, cette annonce semble s’imposer comme une solution, pour ces deux pays, de défendre leurs intérêts propres. En effet, les efforts entrepris pour réduire l’offre pétrolière dans le monde ne semblent pas avoir l’impact escompté.

Une manière de secouer le marché, mais aussi de s’armer, de manière un peu plus conséquente, contre les nombreuses sanctions internationales auxquelles Moscou fait face. D’ailleurs, il est très rare de voir Vladimir Poutine se rendre du côté de Riyad. Sa dernière visite remontant à 2022, cette venue tend à prouver que l’Arabie Saoudite jouit d’une place de plus en plus importante sur la scène internationale.

2 réponses

  1. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    La brute quelle sera la nature de sa riposte? Je ne crois pas qu’il fera grand chose, car Poutine ne pourra pas faire agenouiller l’Occident à cause des sanctions contre la Russie. Poutine est une bête féroce blessée, et il cherchait d’une manière vaine comment retourner la monnaie contre l’Occident. De mauvais évènements guettent Poutine, et de véritables surprises l’attendent au tournant.

    1. Avatar de Robert
      Robert

      Enfin du côté occidental il y a que des pedarastes, des junkies, du capitalisme outrancier, du contrôle de masse, des LGBT et ce qui tombe cest plutôt l’occident

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *