Ce géant chinois a perdu 46 milliards en une nuit, voici comment

La scène du jeu vidéo en Chine a subi un séisme inattendu, provoquant une chute spectaculaire de la valeur boursière de l’un de ses principaux acteurs, Tencent, s’élevant à une perte colossale de 46 milliards de dollars en une seule nuit. Cette débâcle financière a été déclenchée par l’implémentation de nouvelles règles draconiennes par les autorités régulatrices, visant à endiguer les pratiques jugées excessives dans les microtransactions au sein des jeux en ligne.

Au cœur de cette réglementation se trouve une restriction sévère sur les dépenses des joueurs, notamment dans l’univers des jeux en ligne, particulièrement ceux accessibles sur les appareils mobiles. Cette limitation met un frein brutal à la capacité des joueurs de recharger leurs comptes sans restriction, avec en prime des alertes envoyées pour signaler des dépenses jugées excessives.

Publicité

L’objectif principal derrière ces mesures est de freiner l’expansion incontrôlée des microtransactions permettant l’achat d’éléments cosmétiques, de personnages ou d’autres améliorations dans le jeu. Ces pratiques, souvent intégrées dans les mécanismes de récompense et d’engagement régulier des joueurs, sont dénoncées pour leur potentiel d’encouragement à une dépense excessive et à l’addiction au jeu.

Cette répression ne se limite pas uniquement aux transactions financières. Les régulateurs ont aussi mis en place des restrictions sur la diffusion en direct de joueurs réalisant d’importantes dépenses dans les jeux. Les streams montrant des achats massifs de cosmétiques ou d’objets in-game seront désormais bannis, signant la fin de cette pratique courante dans la promotion des produits en jeu.

Une autre mesure clé établie par la National Press and Publication Administrations est l’interdiction des lootbox pour les mineurs. Cette décision, bien que saluée pour sa volonté de protéger les jeunes joueurs, met en lumière un écart significatif avec l’Europe, où la réglementation sur ces mécanismes peine à évoluer, laissant ainsi les enfants et adolescents sans aucune restriction sur les microtransactions.

Publicité

Ces actions ne sont pas isolées dans le temps. La Chine a déjà restreint le temps de jeu des jeunes joueurs par le passé, limitant leur accès à trois heures par semaine en 2019 et 2021. En outre, les régulateurs devront désormais accélérer le processus d’approbation des jeux sous un délai de 60 jours, une démarche visant à apaiser les tensions persistantes entre les éditeurs de jeux vidéo et les autorités.

Une réponse

  1. Avatar de NETTER Vincent
    NETTER Vincent

    Sages mesures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *