Ce milliardaire lance une cimenterie ultramoderne au Nigéria

L’industrie du ciment au Nigeria est témoin d’une évolution significative avec le lancement de la cimenterie ultramoderne de Sokoto, ligne 5, par BUA Cement, dirigé par Abdul Samad Rabiu, le deuxième homme le plus riche du pays. Cette étape majeure s’inscrit dans les ambitieux plans d’expansion de l’entreprise. Dotée d’une capacité annuelle de production de 3 millions de tonnes métriques, cette usine représente un investissement colossal, renforçant ainsi la position stratégique de BUA Cement sur le marché.

L’inauguration récente de cette installation de pointe est le résultat d’une série de décisions stratégiques. En effet, la réduction des prix départ usine du ciment le 2 octobre 2023 a été un tournant majeur. Cette initiative a permis à BUA Cement de proposer ses produits à des prix plus accessibles, fixant le prix départ usine à 3 500 nairas (soit 4,55 dollars) par sac. Cette démarche démontre l’engagement de l’entreprise à fournir un ciment de qualité à des tarifs compétitifs, en accord avec sa vision d’accessibilité pour tous.

Publicité

Malgré la croissance fulgurante de BUA Cement, le géant reste en concurrence avec Dangote Cement, leader incontesté avec une capacité de production de 51,55 millions de tonnes par an dans dix pays. Néanmoins, le démarrage de la production de la ligne 5 à la cimenterie de Sokoto témoigne de l’engagement sans faille de BUA Cement dans son expansion. Ce nouveau cap rapproche l’entreprise de sa vision d’atteindre une capacité installée de 17 millions de tonnes métriques par an.

L’aspect financier n’est pas en reste. Les neuf premiers mois de 2023 ont été témoins de performances solides pour BUA Cement. Sous la direction éclairée d’Abdul Samad Rabiu, l’entreprise a enregistré une augmentation substantielle de ses revenus, passant de 262,6 milliards de nairas (330,6 millions de dollars) à 335,86 milliards de nairas (422,9 millions de dollars). De plus, le bénéfice après impôts est passé de 74,01 milliards de nairas (93,2 millions de dollars) à 76,06 milliards de nairas (95,7 millions de dollars), consolidant ainsi sa position de leader dans la production de ciment au Nigeria et en Afrique.

En outre, les projets en cours et l’engagement de l’entreprise envers l’avenir sont palpables. BUA Cement a prévu une révision des prix au premier trimestre 2024, une fois les projets d’expansion actuels terminés. Cette anticipation dénote la volonté de l’entreprise de maintenir une stratégie d’adaptation dynamique pour répondre aux besoins du marché et garantir la pérennité de sa croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *