Comment des sous-marins russes inquiètent ce pays européen

La Russie continue de surprendre les pays européens. Le 11 octobre dernier, déjà, un sous-marin et un remorqueur russes ont été découverts du côté des eaux espagnoles, en pleine mer Méditerranée, tout proche des îles Baléares. Quasiment deux semaines plus tard, un second sous-marin russe a été signalé.

En effet, la présence du sous-marin Krasnodar, qui s’est dangereusement rapproché des côtes françaises, a été détectée. Ce dernier, tout comme les deux premiers bâtiments, a été invité à quitter les eaux européennes. Mais pour la troisième fois en l’espace de deux mois (quasiment jour pour jour), un sous-marin russe a été aperçu, côté océan Atlantique cette fois-ci.

Publicité

Une nouvelle incursion russe enregistrée par les forces espagnoles

Selon la Cadena Ser, média ibérique bien connu, le Commandement opérationnel maritime espagnol a détecté, le 11 décembre dernier, la présence d’un sous-marin d’attaque conventionnel (SSK) russe. Très rapidement, le Centinela, un patrouilleur espagnol, a quitté sa base située à Ferrol, dans le nord-ouest du pays, afin d’escorter le sous-marin, avant que la marine portugaise ne prenne le relais.

Un trajet habituel pour les sous-marins russes

Ce type de trajet est habituel pour les sous-marins russes, notamment depuis le début de la guerre en Ukraine. Ces derniers quittent leurs bases situées en mer Baltique pour se rendre en Méditerranée. Ils suivent la côte ouest française, puis espagnole et portugaise pour ensuite passer par le fameux détroit de Gibraltar (entre l’Espagne et le Maroc).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *