Energies fossiles: accord historique à la COP 28, les détails


À la COP28 de Dubaï, un événement historique a marqué un tournant crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les représentants des quelque 200 nations participantes ont unanimement approuvé un compromis révolutionnaire visant à progressivement abandonner les énergies fossiles, reconnues comme les principales responsables des changements climatiques. Ce texte, fruit de négociations intenses et prolongées, a été salué par des applaudissements nourris et une ovation debout à son adoption. C’est la première fois dans l’histoire des conférences sur le climat des Nations unies qu’une décision mentionne explicitement la responsabilité de toutes les énergies fossiles dans le dérèglement climatique.

L’enthousiasme et l’optimisme ont accompagné cette décision sans précédent. Des personnalités politiques et des représentants de divers pays ont exprimé leur satisfaction quant à cette avancée historique. Sultan Al Jaber, président émirati de la conférence de l’ONU, a qualifié cette décision de « historique pour accélérer l’action climatique« . De même, la ministre française de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a salué cette avancée comme une victoire du multilatéralisme et de la diplomatie climatique.

Publicité

Ce compromis, minutieusement élaboré par les Émirats arabes unis, a été conçu pour répondre aux points de vue divergents des différentes nations présentes. En employant le terme de « transitionner hors des énergies fossiles » au lieu de « phase-out« , le texte a évité un blocage potentiel en laissant une certaine ambiguïté dans les formulations, afin de concilier les intérêts divergents des pays impliqués, tout en répondant à l’exigence de transition accélérée dès cette décennie.

L’adoption de cette décision n’a pas été sans susciter quelques réserves. L‘alliance des petits États insulaires (Aosis), bien que reconnaissant des améliorations, a exprimé ses inquiétudes quant à certains aspects du texte. Cependant, l’émissaire chinois pour le climat, Xie Zhenhua, est apparu optimiste et satisfait, exprimant son soutien envers cette initiative.

Une des raisons de ce succès réside dans l’éviction des possibles objections de dernière minute, conformément aux règles de l’ONU Climat. Une telle issue aurait pu venir de certaines puissances de notre planète, mais leur accord a permis à cette décision historique de voir le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *