France: la marine nationale se prépare à une révolution

Dans un contexte international marqué par des tensions croissantes et des conflits, notamment la guerre en Ukraine, les tensions à Gaza, et la potentielle escalade entre la Chine et Taiwan, la Marine nationale française s’engage dans une transformation profonde pour affirmer sa présence et sa compétence dans l’arène sous-marine. Cette révolution se déroule dans un monde où les États-Unis, la Russie et la Chine font des avancées remarquables dans le domaine de la guerre sous-marine et de la surveillance des fonds marins.

Contexte International et Rivalités Sous-Marines

Les États-Unis, avec leur technologie avancée et leur réseau global de bases navales, restent une puissance dominante dans la guerre sous-marine. La Russie, de son côté, continue de développer des sous-marins nucléaires sophistiqués, témoignant de sa volonté de maintenir une posture stratégique forte, particulièrement dans l’Arctique. La Chine, quant à elle, accélère le développement de sa marine, notamment dans le domaine sous-marin, pour affirmer sa présence en Mer de Chine méridionale et au-delà.

Publicité

Face à ces développements, la France, bien que confrontée à un retard à rattraper depuis les années 1970, se positionne résolument pour jouer un rôle de premier plan. La « Stratégie ministérielle de maîtrise des fonds marins« , lancée en 2022, est un élément clé de cette réponse. Cette stratégie s’inscrit dans un contexte où le contrôle des espaces sous-marins est crucial non seulement pour la sécurité nationale mais aussi pour l’accès aux ressources naturelles.

Innovations et Investissements Stratégiques

L’innovation est au cœur de cette transformation. La Marine nationale mise sur des technologies avancées comme le drone sous-marin autonome HUGIN Superior, utilisé dans les missions « Calliope » comme le rapporte le site spécialisé Opex360. Un investissement de 300 millions d’euros sous le programme France 2030 vise à développer des systèmes capables de plonger à 6000 mètres de profondeur, un domaine jusqu’alors dominé par des acteurs comme les États-Unis et la Russie.

La Loi de programmation militaire 2024-30 souligne l’intention de la France de renforcer ses capacités sous-marines. Cela comprend la coopération avec des institutions comme l’IFREMER et le CNRS, et la possibilité d’un navire dédié aux opérations sous-marines, similaire à la stratégie britannique avec le RFA Proteus.

Publicité

Enjeux géopolitiques et positionnement de la France

Dans le contexte de la guerre en Ukraine et des tensions en Méditerranée orientale, l’importance des capacités sous-marines est soulignée par la nécessité de protéger les infrastructures critiques et de prévenir les conflits. En Asie, la situation tendue entre la Chine et Taiwan met en lumière l’importance stratégique de la puissance navale et sous-marine, un domaine où la France cherche à marquer sa présence.

Ainsi, la Marine nationale française se prépare non seulement à une révolution technologique mais aussi à un repositionnement stratégique majeur. Dans un monde où la guerre sous-marine prend une importance capitale, la France se positionne pour être un acteur influent et compétent, capable de protéger ses intérêts nationaux et de jouer un rôle stabilisateur dans un monde de plus en plus incertain.

2 réponses

  1. Avatar de Adjovi
    Adjovi

    Ça me fait de belles jambes !

  2. Avatar de PASTEUR Clair Esprit
    PASTEUR Clair Esprit

    bénédictions sur toute la planète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *