France : une Sénégalaise va être expulsée sous peu

La situation d’une jeune femme sénégalaise en France vient de prendre une tournure décisive suite à une décision de justice. Entrée irrégulièrement sur le territoire français en août 2016, cette ressortissante du Sénégal, née en 2001 à Dakar, s’est trouvée confrontée à des difficultés juridiques majeures. Elle a été contrôlée par les gendarmes de Thivars près de Chartres en mars 2023, pour vérification de son droit au séjour, révélant ainsi son statut de sans-papiers.

Le tribunal administratif de Nantes, en première instance, a prononcé contre elle une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) en juillet 2023. La jeune femme, âgée de 22 ans, a fait appel de cette décision, sollicitant un sursis dans l’exécution du jugement initial en attendant le réexamen par la cour d’appel. Elle a plaidé la cause de conséquences « difficilement réparables » en cas de retour au Sénégal, mettant en avant des arguments jugés « sérieux ».

Publicité

Cependant, la cour administrative d’appel de Nantes a tranché, validant la légalité de l’expulsion. La juge a rappelé les faits dans une ordonnance datée du 26 octobre 2023. Elle a souligné que pendant ses huit années en France, la jeune femme n’avait entrepris aucune démarche pour régulariser sa situation. De plus, elle n’avait présenté aucune demande d’asile malgré ses affirmations sur les risques encourus en cas de retour au Sénégal.

Face à cette absence de démarches administratives et à l’absence de preuves des risques allégués, la cour a jugé qu’elle ne justifiait pas de circonstances suffisamment graves pour contester son expulsion. Par conséquent, l’exécution de l’OQTF « sans délai » a été confirmée, marquant ainsi le dénouement imminent de son séjour en France.

Cette affaire soulève des questions sur les politiques d’immigration, les procédures d’asile et les défis rencontrés par les sans-papiers en France. Elle met en lumière les complexités et les enjeux humains derrière les décisions de justice, révélant un équilibre délicat entre la réglementation et les réalités individuelles.

2 réponses

  1. Avatar de Tougbédjè
    Tougbédjè

    Le tribunal administratif de Srasbourg, puis celui de Saint Denis en première instance, ont prononcé contre Aziz le sultan et Sonagnon une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) en Avril et en juillet 2023.
    Agé de 62 ans, Aziz a fait appel de cette décision, sollicitant un sursis dans l’exécution du jugement initial en attendant le réexamen par la cour d’appel. Elle a plaidé la cause de conséquences « difficilement réparables » en cas de retour au Sénégal ou au Bénin, mettant en avant des arguments jugés « sérieux ».
    Sonagnon, lui est déjà sur son vol qui décolle ce soir à 17h20

    OQTF aziz
    ya pas moyens, alia zokéké a yi apouta, ya pas mouayen

  2. Avatar de Aristide Amoussou
    Aristide Amoussou

    Il y a des milliers et des milliers de clandestins sous OQTF en France et plus largement en Europe. Vous allez rédiger des articles pour chacun d’entre eux ? C’est un non événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *