,

Homosexualité au Bénin : Les recommandations de l’église catholique

On connait désormais la position de la conférence épiscopale du Bénin (CEB) sur le débat relatif à l’homosexualité au Bénin. Dans une déclaration rendue publique le 14 décembre 2023, les évêques du Bénin ont attiré l’attention des autorités politiques, des leaders religieux et de tous les acteurs éducatifs sur leurs responsabilités face aux questions suscitées par l’homosexualité. Intitulée « Homosexualité : Des inquiétudes à la responsabilité », cette déclaration se veut donc un appel.

Selon la CEB, l’homosexualité « est contraire à la volonté de Dieu dès la création du monde ». Mieux, « l’Eglise catholique, de même que nos religions endogènes et les autres religions venues d’ailleurs, n’admettent pas l’homosexualité ni l’union stable entre deux personnes de même sexe », font savoir Mgr Roger Houngbédji et son équipe avec des passages bibliques à l’appui.

Publicité

Les membres de la Conférence épiscopale du Bénin ont par ailleurs salué et remercié le gouvernement qui a déclaré le 30 novembre 2023 à l’Assemblée nationale que « l’homosexualité est aux antipodes de nos valeurs culturelles et qu’il n’est pas introduit dans le système éducatif béninois ». Toutefois, cette annonce du gouvernement ne « dissipe pas quelques constats sur le terrain », informe la déclaration de la CEB. Face à l’ampleur que prend cette pratique sexuelle qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, l’église catholique a fait quelques recommandations.

Les recommandations de la CEB

S’agissant de l’enseignement sur la sexualité et le planning familial au Bénin, la conférence épiscopale du Bénin recommande au gouvernement du président Patrice Talon que l’on traite de « l’éducation morale et sexuelle » plutôt que de « la santé sexuelle et reproductive », de la « paternité et maternité responsables » plutôt que de la « parentalité responsable » et « des méthodes naturelles de régulation des naissances » plutôt que « des moyens artificiels qui favorisent la permissivité sexuelle ». « Il revient aux Parlementaires d’examiner toutes les questions relatives au rapport entre démographie et développement, aux théories et pratiques homosexuelles diffusées en dehors de l’école, dans les TIC et les principaux médias de masse », pense la CEB.

Selon les responsables de l’église catholique du Bénin, les éducateurs, les décideurs et les leaders de la nation doivent « résister aux pressions des organismes internationaux dont les conditionnalités soumettent les peuples à des politiques démographiques autoritaires et les jeunes à des pratiques LGBTQ ». Les services sociaux, les femmes et les hommes de bonne volonté sont appelés à « répondre aux enjeux de l’éducation morale des jeunes en général et des filles en particulier en leur faisant acquérir toutes les ressources intellectuelles, morales et sociales nécessaires à leur bien-être dans la recherche de solution à l’épineux problème des grossesses précoces en milieu scolaire et des grossesses non désirées ».

Publicité

L’Eglise catholique fait la démarcation entre « l’acte homosexuel qu’elle rejette de l’être homosexuel dont elle reconnaît la dignité de créature de Dieu et qu’elle appelle à la conversion, comme toute personne en vue du salut éternel », peut-on lire dans la déclaration. Fort de cela, la CEB en appelle à multiplier « les initiatives d’accueil, d’écoute et d’accompagnement des frères et sœurs LGBTQ en tant que personnes humaines avec l’amour du cœur de Dieu qui nous invite tous à nous aimer mutuellement ».

Une réponse

  1. Avatar de Bozizi
    Bozizi

    AZIZ le mec a zizi dévergondé:
     » « paternité et maternité responsables » plutôt que de la « parentalité responsable » et « des méthodes naturelles de régulation des naissances » plutôt que « des moyens artificiels qui favorisent la permissivité sexuelle ».

    C’est clair ou pas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *