Hydrocarbures : ce pays maghrébin prévoit 50 milliards $ d’investissements

Le monde est lancé en pleine vitesse dans le processus de transition énergétique. Les nouvelles sources d’énergies ont la cote, mais il n’en demeure pas moins que les énergies fossiles ont encore de beaux jours devant elles. Sur le continent africain, certains pays sont considérés comme des mastodontes dans le domaine des hydrocarbures. C’est notamment le cas de l’Algérie.

La nation maghrébine possède d’importantes réserves de pétrole et de gaz. Ces deux énergies fossiles font rentrer une quantité phénoménale d’argent dans les caisses de l’État. Le développement de l’Algérie repose en grande partie sur la rente pétrogazière. Tout récemment, le pays a décidé de multiplier ses investissements dans le secteur des hydrocarbures. C’est la Sonatrach, compagnie nationale algérienne du pétrole et du gaz qui a fait l’annonce.

Publicité

Ce sont près de 50 milliards $ qui vont être injecté dans le secteur sur la période allant de 2024 à 2028. « Dans le cadre du développement des capacités de la compagnie en matière d’investissement, particulièrement dans les activités en amont, une enveloppe financière de 50 milliards de dollars a été mobilisée pour la période allant de 2024 à 2028, dont 36 milliards destinés à l’exploration et à la production«  a déclaré Rachid Hachichi, le PDG de la Sonatrach. Cette manne sera repartie entre plusieurs pans tels que l’exploration, la production, les industries pétrochimiques, les engrais et la réhabilitation des raffineries.

Avec le déclenchement du conflit russo-ukrainien, l’Algérie s’est positionnée comme un acteur important sur le marché international de la livraison de pétrole et de gaz. Plusieurs pays européens se bousculent aux portes de l’Algérie afin de négocier des contrats de livraison. Au cours de la période covid-19, le prix du baril du brut était très bas et le pétrole algérien avait du mal à se vendre. La guerre russo-ukrainienne est venue redistribuer les cartes et l’Algérie en a profité pour se frotter les mains.

Le carnet de commande d’Alger affiche complet et vu que nul ne sait quand est-ce que le conflit en Ukraine va prendre fin, les perspectives s’annoncent très intéressantes pour la nation d’Afrique du Nord. Avec l’annonce de cet investissement de 50 milliards $, l’Algérie voit grand.

Publicité

Depuis quelques années maintenant, le pays essaye de mettre en place une politique audacieuse afin d’utiliser les bénéfices issus de l’exploitation pétrogazière pour stimuler l’ensemble de son économie. Des domaines comme l’Agriculture, les biens et services, l’élevage, etc pourront bénéficier de la rente pétrogazière. Dès lors, les populations algériennes pourront commencer à jouir des fruits d’une certaine croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *