Le Niger nationalise la gestion de son eau au détriment d’une entreprise française

Le Niger a récemment pris la décision importante de nationaliser la gestion de son eau potable, mettant ainsi fin à son contrat avec Veolia, le géant français. Ce revirement marque une nouvelle ère d’autonomie pour le Niger, qui reprend le contrôle d’une ressource vitale. Ce changement s’inscrit dans un contexte de tensions croissantes entre Niamey et Paris. Une situation qui a conduit à l’expulsion de l’ambassadeur français Sylvain Itté. L’ambassadeur a également provoqué la colère des nigériens, à qui il avait conseillé de cesser de boire de l’eau du Niger qui était en réalité, une eau « européenne« .

Les excuses de l’ambassadeur, affirmant que ses propos ont été déformés, n’ont pas suffi à apaiser les tensions. Cet incident a été perçu comme un moment clé, incitant le Niger à reprendre le contrôle de ses ressources naturelles et à remettre en question les liens de dépendance hérités de son passé colonial.

Publicité

La Nigérienne des eaux, une société d’État, prendra désormais en charge la gestion de l’eau. Ce passage à une gestion locale des services essentiels est un symbole fort de l’indépendance du Niger et de sa volonté de diversifier ses partenariats géopolitiques.

La nationalisation de l’eau fait partie d’une série de mesures affirmant l’autonomie du Niger. Récemment, le pays a abrogé une loi criminalisant le trafic de migrants, déclenchant des réactions au sein de l’Union européenne. En outre, le Niger s’est retiré du G5 Sahel et a mis fin à deux missions majeures de sécurité et de défense avec l’Union européenne. Ces décisions montrent la volonté du pays de reconsidérer ses alliances et engagements internationaux, et de renforcer sa souveraineté nationale.

La nationalisation de la gestion de l’eau par le Niger est un acte significatif, reflétant un mouvement vers une plus grande autonomie et remettant en question les liens de dépendance historiques. Ce développement marque un tournant pour le Niger, qui semble résolu à définir son propre chemin et à redéfinir sa position sur la scène internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *