Le Président d’un club maghrébin interpellé dans une affaire de drogue

Une tempête inattendue secoue le monde du football marocain alors que le président emblématique du Wydad Casablanca, Saïd Naciri, est sous les feux des projecteurs pour des motifs loin du terrain de jeu. Si le Wydad a brillé en tant que phare du football africain ces dernières années, les récents événements ont projeté une ombre troublante sur le club.

La renommée de Saïd Naciri, souvent entourée de controverses, est à nouveau au centre de l’attention, mais cette fois-ci pour des raisons bien plus graves. Son arrestation, sur ordre de la Cour d’appel de Casablanca, hier vendredi, a semé le trouble dans les cercles sportifs et au-delà. Les charges retenues contre lui sont alarmantes, allant du trafic international de drogues à la spoliation, du blanchiment d’argent à l’abus de pouvoir.

Publicité

Ce n’est pas seulement le président du Wydad qui est impliqué, mais également 24 autres personnes, toutes liées à cette affaire de trafic de drogue désignée sous le nom évocateur d’« Escobar du Sahara ». L’image autrefois immaculée du Wydad se trouve désormais ébranlée. Cette affaire, aussi choquante qu’inattendue, soulève des questions au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *