Messi, Mbappé, Cristiano Ronaldo: ce golfeur est mieux payé que les 3 réunis

Le monde du sport connaît régulièrement des bouleversements financiers notables, et cette fois-ci, c’est le monde du golf qui crée l’événement. L’Espagnol Jon Rahm, déjà une figure de proue dans le monde du golf, a défrayé la chronique en signant un contrat colossal de 520 millions de francs avec le circuit LIV Golf, financé en grande partie par le Fonds d’investissement public d’Arabie saoudite.

Cette transaction incroyable a propulsé Rahm au sommet de la hiérarchie des sportifs les mieux rémunérés de la planète, surpassant même des icônes du football telles que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Kylian Mbappé réunis, selon les estimations de Forbes qui plaçaient les trois sportifs en tête du classement des athlètes les mieux payés au monde en 2023.

Publicité

Au départ, Rahm avait manifesté peu d’intérêt pour le LIV Golf, déclarant même ne pas apprécier le format de ce circuit naissant. Cependant, les choses ont pris un tournant inattendu lorsque l’Espagnol, actuellement classé numéro 3 mondial, a décidé de revoir sa position. Cette volte-face a entraîné un changement significatif dans le paysage sportif, suscitant une série de répercussions à venir.

Si cette transaction phénoménale hisse Jon Rahm au sommet des sportifs les mieux payés de la planète, elle pose également des questions quant à son avenir sur le PGA Tour, le circuit prestigieux du golf mondial. En effet, ce contrat mirobolant pourrait contraindre Rahm à faire une croix sur sa participation au PGA Tour, ce qui soulève des incertitudes quant à l’évolution du paysage golfique à l’échelle mondiale.

Cependant, des pourparlers entre les dirigeants du LIV Golf et du PGA Tour pourraient potentiellement aboutir à une fusion des deux compétitions. Cette éventualité, bien que suscitant des espoirs quant à l’unité du milieu golfique, reste encore à concrétiser. Jon Rahm lui-même a exprimé des préoccupations quant à une division du milieu, soulignant l’importance de préserver l’unité du sport afin de ne pas fragiliser l’ensemble de l’écosystème golfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *