ONU: le représentant du pouvoir Tchiani désormais reconnu

Après un long épisode d’incertitude et de tensions diplomatiques, la Commission de vérification des pouvoirs des Nations unies a finalement tranché en faveur de l’ambassadeur du gouvernement de transition du Niger. Trois mois de flou et de débats ont précédé cette décision cruciale pour la représentation de Niamey à New York. En septembre dernier, l’accès à l’Assemblée générale avait été interdit à cet ambassadeur, conformément aux directives du Conseil de sécurité, lequel reconnaissait exclusivement le gouvernement de Mohamed Bazoum comme légitime.

Cette décision marque un tournant significatif pour le gouvernement du général Tiani et reflète la manière dont le gouvernement de transition du Niger cherche à s’affirmer dans la région de l’Afrique de l’Ouest. La négociation en coulisses pour obtenir cette reconnaissance illustre les enjeux politiques complexes auxquels le Niger est confronté sur la scène internationale.

Publicité

La Commission de vérification des pouvoirs, réunie annuellement à New York pour régler les litiges relatifs à la légitimité des ambassadeurs aux Nations unies, a finalement pris la décision, le 6 décembre dernier, de reconnaître l’ambassadeur nigérien du gouvernement de transition. Cette nomination avait suscité la confusion, car bien que nommé initialement par Mohamed Bazoum, il avait été désavoué après son ralliement aux putschistes, laissant planer un doute sur sa légitimité diplomatique à l’ONU.

Le processus de décision au sein de la Commission a été complexe, marqué par des positions divergentes. Alors que certains membres, notamment la Russie, la Chine et les États-Unis, semblaient initialement enclins à ne pas se prononcer sur le dossier nigérien et à maintenir une chaise vide pour le Niger à l’ONU, le Togo et le Nigeria ont manifesté un revirement stratégique vis-à-vis du gouvernement de transition du Niger.

Des évolutions politiques récentes, comme le rapprochement entre Niamey et Moscou, consécutif à la visite du vice-ministre de la Défense russe au Niger le 4 décembre, ont probablement influencé la position de la Russie. Cette démarche a pu convaincre la Russie de soutenir officiellement le représentant du gouvernement de transition nigérien à l’ONU.

2 réponses

  1. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Apres des tours de passe passe, ces organisations commencent par se reveiller, a pour ne pas perdre encore plus la face.
    La cedeao fera de meme, se mettra dans le rang bientot de la diplomatie dite internationale….
    Honte a eux.

  2. Avatar de Dr Doss
    Dr Doss

    Rectification vite et bien ici et maintenant l’ONU cette organisation criminelle ne pas être la repsentente du pouvoir de notre camarade le général président Tchiani sauf le peuple Nigerien patriote c’est elle même qui met des sanctions horribles sur les pays dans le but de l’assujettissement l’ONU qui est à la solde de l’oligarchie nous n’en voulons pas d’accord du moment dès le début et maintenant le peuple patriote est le représentant du pouvoir de notre camarade le général président Tchiani c’est le plus important et nécessaire le cucul praline de l’ONU ne compte pas d’accord attendez elle à fini ces menaces stériles les matières premières Niger: l’or l’uranium pétrole gaz resve de source d’eau immense qui peut alimenter l’Europe qui les intéresse voilà voilà qu’elle soit représentante du pouvoir de Zelensky ne nous concernent point après avoir exercer les intimidations manipulations non reconnaissance de son pouvoir sanctions voilà voilà maintenant elle est la repsentente du pouvoir Tchiani à d’autres va elle n’a même pas une exigence morale abas l’impérialisme abas le néocolonialisme abas la recolonisation de l’Afrique Vive notre camarade le général président Tchiani longues règne à lui vive le peuple Nigerien patriote vive les Africains patriotes l’Afrique nous vaincrons voyez l’affaire notez moi très très bien ça dixit Dr Doss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *