Retenir un éternuement peut être très dangereux, voici un exemple

Retenir un éternuement, dangereux pour la santé ? La réponse est oui ! En voici d’ailleurs le parfait exemple, avec la visite de cet homme d’origine écossaise, aux urgences de la ville de Dundee. Après avoir retenu un éternuement, ce dernier s’est senti mal, avec des douleurs au niveau du cou et une forte inflammation.

Le résultat est sans appel. En effet, après avoir retenu un éternuement en se pinçant le nez et en fermant la bouche, un homme s’est très vite mal senti. Se rendant à l’hôpital, il s’est acéré qu’il souffrait… D’une déchirure trachéale au niveau de la troisième et quatrième vertèbre thoracique. Une grande première aux yeux des médecins, qui assurent n’avoir jamais vu ça auparavant.

Publicité

Il éternue en se pinçant le nez

La scène, elle, s’est déroulée alors que l’homme en question était en train de conduire, ceinture de sécurité accrochée. Fermant rapidement les yeux et se pinçant le nez, il éternue et ressent très vite une vive douleur au niveau du cou. Enflé, ne pouvant pas vraiment le bouger, il se rend aux urgences. Les premiers examens (endoscopie) n’ont rien révélé d’anormal. C’est un scanner du thorax et du cou qui a dévoilé l’ampleur des dégâts : une déchirure de la trachée de 2 mm sur 5 mm au niveau de la troisième et la quatrième vertèbre thoracique.

La pression dans la trachée, trop forte

Aucune intervention chirurgicale ne sera nécessaire pour remettre cet homme d’aplomb. En revanche, plusieurs types de médicaments lui ont été prescrits, comme du paracétamol et de la codéine contre les douleurs et enfin, un traitement contre la rhinite allergique et la congestion nasale (pour l’empêcher d’éternuer, du moins ralentir les crises), ainsi qu’une interdiction à la pratique sportive pour une durée de deux semaines. Mais comment a-t-on pu en arriver là ?

Les médecins accusent la hausse rapide de la pression dans la trachée, en lien avec l’éternuement, d’être à l’origine de tout cela. Lors d’un éternuement bouche ouverte (éternuement classique), la pression dans les voies respiratoires équivaut à 1, voire 2 KPa (kilopascal). Si vous vous fermez la bouche et vous vous pincez le nez, cela peut être multiplié par près de 20.

Une réponse

  1. Avatar de IHAB
    IHAB

    MERCI POUR.L’ INFORMATION CONCERNANT L’ ÉTÉRNUEMENT , J’ INFORMERAI MON ENTOURAGE .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *